•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une hausse des crimes haineux à Québec « dans la mouvance complotiste », dit le maire

Plan rapproché du maire Labeaume en conférence de presse.

Le maire de Québec, Régis Labeaume (archives)

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

Devant des statistiques peu reluisantes sur le nombre de crimes haineux à Québec, le maire Régis Labeaume se désole. Il explique en partie la situation par l’augmentation des discours conspirationnistes au sein de la société.

D’après les plus récentes données de Statistique Canada, Québec arrive en quatrième position au pays quant au nombre de crimes haineux par 100 000 habitants en 2019.

Le Service de police de la Ville de Québec a ouvert 70 dossiers pour lesquels les crimes étaient motivés par l'origine ethnique, la religion ou l'orientation sexuelle, l’an dernier. En 2018, le total était de 46.

C’est plate et c’est inquiétant, affirme le maire Labeaume. Mais je pense que c'est dans la mouvance de toutes ces histoires de conspirationnistes et de complotistes. Des gens qui attisent la haine sur un paquet d'affaires, ça nous transporte dans un environnement haineux.

Il dit ne pas être surpris par le nombre, mais extrêmement déçu. Cette haine a été alimentée énormément aux États-Unis, et des individus ont copié cette espèce d’environnement malsain, et c’est ça que ça donne aujourd’hui, malheureusement, poursuit-il.

Plan d'action

Régis Labeaume prend un moment pour préciser que la Ville continue ses efforts pour lutter contre la haine et le racisme systémique, terme qu’il a précisément utilisé.

Normalement, ce n’est pas notre job, mais on va le faire. On a un plan d’action, souligne-t-il.

Plan rapproché d'Émilie Villeneuve  lors d'une conférence de presse.

La conseillère municipale Émilie Villeneuve

Photo : Radio-Canada

Aussi présente à la conférence de presse de lundi où la question des crimes haineux a été soulevée, la conseillère Émilie Villeneuve, responsable des communautés culturelles, mentionne le travail d’Iréna Florence Harris auprès des communautés afro-québécoises.

Cette dernière a été nommée le 1er octobre comme experte-conseil en diversité, équité et inclusion à la Ville. Elle travaille aussi avec notre chef de police, et dans un esprit de collaboration, indique Mme Villeneuve.

Par ailleurs, la Ville met en place de petites actions sur le territoire, avec des agents qui font des activités pour miser sur le vivre-ensemble. On ne voit pas toujours ces actions dans les conférences de presse, mais ça fonctionne bien, et je vois juste l’avenir comme étant meilleur, ajoute la conseillère.

Concernant l’installation d’un Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence à Québec, le maire répond par la négative pour le moment. La police fait du beau travail, soutient M. Labeaume.

Avec des informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !