•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La situation dans les CHSLD et les RPA est préoccupante, selon le Dr Poirier

Le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

La situation dans les CHSLD et les RPA est préoccupante, selon le Dr Poirier, directeur de la Santé publique du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Photo : Radio-Canada / John Naïs

Radio-Canada

Alors qu'un premier résident du CHSLD Villa-Bonheur de Granby a succombé à la COVID-19, lundi, le Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie, dit être préoccupé par le nombre de cas grandissants dans les CHSLD et les résidences pour aînés (RPA) dans la région.

La situation dans les RPA et les CHSLD n’est rassurante nulle part au Québec. Ces cas-là dans nos installations, où il y a des aînés sont, ceux qui nous préoccupent le plus parce que ce sont eux qui ont le plus de complications, d'hospitalisations et de décès, indique le Dr Poirier lors d’un point de presse, lundi après-midi.

La situation se détériore peu à peu dans les CHSLD et les RPA où les cas de COVID-19 ne cessent d’augmenter. Le CHSLD Villa-Bonheur, qui est aux prises avec trois éclosions distinctes, compte deux nouveaux cas, un résident et un employé. Au total, près de 30 résidents et près d’une dizaine d’employés y ont contracté la COVID-19.

D’autres établissements de Sherbrooke voient eux aussi leur bilan s’alourdir. La plus forte hausse se trouve au CHSLD privé conventionné Vigi Sherbrooke avec 6 nouveaux cas, 3 résidents et 3 employés. Le bilan total est de 36 résidents et 20 employés qui ont contracté le virus.

La résidence Hauts-Bois, toujours à Sherbrooke, est aux prises avec une éclosion avec moins de 5 cas.

Le CHSLD Argyll et la Résidence Brooks comptent chacun un nouvel employé atteint de la COVID-19. Le bilan du premier établissement grimpe alors à 2 employés et 5 résidents atteints, alors que 7 résidents et 6 employés sont atteints à la Résidence Brooks.

Toujours des places disponibles au centre de confinement

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a tenu à préciser que des places étaient toujours disponibles au centre de confinement de Sherbrooke, qui doit faire face à une sérieuse éclosion avec 27 employés infectés par la COVID-19.

Nancy Desautels, directrice adjointe aux mesures d’urgence, sécurité civile et enjeux organisationnels au CIUSSS de l'Estrie-CHUS, assure que sur les 40 places actives disponibles au centre de confinement, 33 sont actuellement prises. Des places qui sont disponibles en fonction des ressources humaines, souligne-t-elle.

Voyez le centre de confinement comme un hôtel. Il y toujours des gens qui sortent, qui ont terminé leur séjour, mais aussi des gens qui entrent, indique pour sa part le Dr Vincent Masse, microbiologiste infectiologue au CIUSSS l’Estrie-CHUS.

La Ville de Sherbrooke a d’ailleurs proposé le Centre-Julien Ducharme comme nouveau centre de confinement si jamais le besoin s’en faisait sentir.

Notre capacité présentement n’est pas en terme de lieu physique, mais vraiment en terme de ressources humaines. Ce n’est pas l’ajout d’un lieu qui va aider dans notre situation.

Nancy Desautels, directrice adjointe aux mesures d’urgence, sécurité civile et enjeux organisationnels au CIUSSS de l'Estrie-CHUS

Questionné sur une éventuelle annulation des congés des Fêtes, promis par le gouvernement Legault si la situation épidémiologique le permettait, le Dr Poirier a précisé qu’il s’agissait d’une analyse qui devait se faire au niveau provincial.

Au Québec, il y a eu un plateau de 1000, 1100 cas, mais on ne peut pas dire que ça a vraiment diminué, comme beaucoup d’endroits dans le monde d’ailleurs. Sur cette base-là, oui, j’ai des préoccupations que des décisions viennent d’en haut contrecarrer les plans pour Noël, a-t-il néanmoins concédé.

86 éclosions en Estrie

Actuellement, l’Estrie compte 86 lieux en éclosion que ce soit dans des entreprises, des services de garde, mais aussi dans des CHSLD et des résidences pour aînés.

Les cas prennent de l’ampleur dans la région de Sherbrooke et de Granby, selon le Dr Poirier. La région de Sherbrooke compte 47 nouveaux cas. La Haute-Yamaska comptabilise quant à elle 22 nouveaux cas.

La situation s’améliore dans les régions d’Asbestos et de Lac-Mégantic, assure-t-il. Dans les différentes éclosions qu’on a observées dans ces milieux, au global, le nombre de cas par jour était la semaine dernière de deux, trois, quatre, explique-t-il.

L'Estrie compte actuellement environ 700 cas actifs. Des personnes qui devraient être isolées, rappelle le Dr Poirier.

Lundi, l'Estrie compte 96 nouveaux cas de COVID-19.

Les hospitalisations demeurent toutefois relativement stables. Vingt-quatre personnes sont admises dans les hôpitaux et 6 sont traitées aux soins intensifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !