•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une sculpture de l'artiste acadien Claude Roussel en réponse à la pandémie

L'artiste visuel Claude Roussel et sa sculpture «L'ange anti COVID».

L'artiste visuel Claude Roussel et sa sculpture «L'ange anti COVID».

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’artiste visuel acadien Claude Roussel a créé une nouvelle sculpture en réponse à la pandémie. Sa nouvelle création, appelée L’Ange anti COVID, est faite à partir de différents matériaux et se veut une sorte d’hommage aux autorités médicales et gouvernementales qui luttent contre la COVID-19.

Claude Roussel est reconnu comme un pionnier de la sculpture en Acadie, et il a toujours créé des œuvres sociopolitiques. À l’âge de 90 ans, il ressent encore une fois le besoin de réagir à l’actualité, à sa façon, à travers les arts.

Dès le début de la pandémie de COVID-19, l’artiste a commencé à travailler sur une première œuvre intitulée L’aigle. Le cri de l’aigle représentait pour lui le message des autorités.

L'artiste visuel Claude Roussel a dans ses mains une toile représentant un aigle.

Claude Roussel et son œuvre intitulée « L’aigle ».

Photo : Radio-Canada / Camille Bourdeau

Durant l’été 2020, alors qu’il constate que le respect des règles sanitaires demeure discutable chez certains citoyens, il se lance dans la création d’une nouvelle sculpture, intitulé L’Ange anti COVID.

Le protecteur du mal

Pour représenter les autorités médicales, sa sculpture en forme d’ange guerrier de 75 cm de haut est inspirée par l’archange [Saint-Michel], un personnage religieux souvent présenté comme un guerrier protecteur du mal.

L'ange tient dans ses mains deux harpons et marche dans une mer de coronavirus.

Cet ange représente les autorités médicales et gouvernementales qui essaient de nous aider afin d’enrayer cette pandémie, explique Claude Roussel. Avec des harpons, il est en train d'exterminer les virus qui sont à ses pieds. Il a les deux pieds dans une mer de virus, représentés par des té de golf.

Si l’artiste avait l’habitude autrefois de se servir du métal et de souder certaines pièces, il dit devoir, à son âge, s’adapter à de nouvelles techniques.

Une sculpture représentant un ange guerrier. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

« L’Ange anti COVID » est une œuvre qui a demandé beaucoup de patience à Claude Roussel ; il y a travaillé pendant environ deux mois.

Photo : Radio-Canada / Camille Bourdeau

L’Ange anti COVID est une façon pour l’artiste d’encourager les gens à respecter les règles de la santé publique.

C'est évident que les gens n’écoutent pas, se désole le nonagénaire. Quand on regarde partout les recommandations des politiciens et des médecins et tout ça, qui œuvrent pour sensibiliser, ils ont besoin d’un peu de support et d’encouragement.

Il se dit très déçu de voir les gens qui ne respectent pas les restrictions émises par la santé publique. Selon Claude Roussel, tous devraient faire front commun pour lutter contre cette pandémie.

L'artiste, qui demeure à Cap-Pelé, est actuellement isolé à la maison, puisque sa région est en phase orange. Sa nouvelle œuvre est donc pour le moment exposée dans son salon.

Avec les informations de Camille Bourdeau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !