•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les lumières de Noël pour combattre la morosité pandémique

« Les rituels culturels sont importants parce qu'ils sont stables et positifs » dit le psychiatre Steven Taylor.

Une femme marche devant des décorations de Noël lumineuses.

Des décorations de Noël sont apparues plus tôt que d'habitude dans de nombreuses villes cette année.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Pour endiguer la morosité d’un mois de novembre couplé de nouvelles restrictions liées à la hausse des cas de la COVID-19, les Britannos-Colombiens sont nombreux à sortir leurs décorations des Fêtes plus tôt qu’à l’habitude.

La tendance est à un point tel que Daniel Cowan, le fondateur et propriétaire de FestiLight, un service professionnel d'installation de lumières de Noël, n’est pas en mesure de répondre à la demande.

Je suis dans ce domaine depuis 11 ans et c'est de loin l'année la plus occupée que nous ayons connue. Les lumières sont installées plus tôt et nous nous attendons à ce qu'elles restent allumées plus longtemps, dit-il.

Un homme installe des lumières de Noël sur un arbre.

Des lumières de Noël éclairent le Grand Vancouver depuis plusieurs jours.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Un voyage dans le temps

Il ne s’agit pas d’une simple question d’esthétisme, soutient un professeur de psychiatrie de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC), Steven Taylor.

Les rituels culturels sont importants pour les gens parce qu'ils sont stables et positifs. Les rituels survivent à notre mortalité, à la maladie et à la COVID-19, explique-t-il.

M. Taylor compare le phénomène à d'autres tendances nostalgiques apparues pendant la pandémie, notamment l'engouement pour faire son pain maison.

Les décorations de Noël évoquent des souvenirs positifs pour plusieurs, c'est donc une excellente façon de faire face aux difficultés.

Steven Taylor, professeur de psychiatrie, UBC

Certaines personnes conservent les décorations de Noël de leur enfance. Dans un sens, c'est un voyage mental dans le temps qui rappelle une époque positive.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une maison et son jardin décorés de nombreuses lumières de Noël et d'un sapin illuminé à North Vancouver.

Le centre de soins où vit Sharon Margaret Gurka, âgée de 73 ans, est décoré de cannes à sucre et de grandes lumières extérieures.

Nous ne sommes pas sortis depuis neuf mois, donc tout ce qui rappelle Noël est une joie, dit-elle.

Avec les informations de Michelle Ghoussoub

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !