•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté noire d'Ottawa se mobilise pour aider les personnes touchées par la COVID-19

Un organisme communautaire livre aux familles des colis contenant des produits essentiels.

Des denrées et des boîtes avant la distribution.

Des denrées sont amassées et distribuées par l'Association afro-canadienne d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer

Radio-Canada

Joyce Quist-Therson a reçu sa boîte de denrées après des mois à essayer de composer avec ses faibles revenus pour payer son épicerie.

C'était vraiment envoyé par Dieu! s'exclame-t-elle à propos de ce que lui a offert l'Association afro-canadienne d'Ottawa (ACAO).

La boîte de denrées de l'ACAO comprenait des produits de base comme du riz, des pâtes, des pommes de terre et de l'huile de cuisson, dont certains, selon Mme Quist-Therson, ont servi pendant plus d'un mois.

Mme Quist-Therson a perdu son emploi à temps partiel en mars et hésite à se rendre de magasin en magasin afin d'économiser.

Elle prend la COVID-19 très au sérieux : son frère a été hospitalisé après avoir contracté le virus ce printemps. Elle dit qu'il s'est rétabli depuis, mais qu'il n'est toujours pas revenu à son état normal et énergique.

C'était très proche de chez moi, donc je ne prends aucun risque, explique-t-elle.

La communauté noire plus durement touchée

L'ACAO, un regroupement de 53 organisations communautaires, distribue des colis de secours - y compris des produits d'épicerie de base - pour aider les personnes qui ont perdu des revenus ou qui sont obligées de s'isoler en raison des restrictions de santé publique.

La communauté noire de la ville a été touchée de manière disproportionnée par les diagnostics de COVID-19. Les données publiées la semaine dernière par Santé publique Ottawa montrent que les Noirs représentent 37 % des cas, mais constituent seulement 7 % de la population de la ville.

Mme Quist-Therson est maintenant bénévole pour l'ACAO, et planifie la livraison de ces boîtes de secours. Elle dit avoir parlé à des parents qui jonglent avec l'enseignement à domicile de leurs enfants ainsi qu’à des infirmières qui ont perdu le deuxième emploi qu'elles occupaient pour joindre les deux bouts.

L'aide va très loin

Kerry Ann Thompson est coordinatrice du projet de denrées de secours. Nous avons parcouru la liste et nous nous sommes demandé qu'est-ce qui serait le plus apprécié. Par opposition aux produits surgelés ou même à la volaille, nous avons essayé de nous en tenir aux aliments de base, indique-t-elle.

La femme tient dans ses mains un masque qui porte le logo de l'Association afro-canadienne d'Ottawa.

Kerry Ann Thompson est coordinatrice du projet de denrées de l'Association afro-canadienne d'Ottawa (ACAO).

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer

Mme Thompson précise qu'ils répondent aux besoins des familles plus nombreuses et essaient d'aider les immigrants récemment arrivés à surmonter les obstacles de la communication.

Ce qui est gratifiant, dit-elle, c'est de livrer à une mère célibataire avec quatre enfants et de savoir que l'aide ira loin.

Le programme utilise l'entrepôt d'Africa World Market pour assembler et distribuer les boîtes de denrées.

Lorsque l'ACAO nous a approchés pour nous demander des dons, pour les aider à s'approvisionner à moindre coût, pour atteindre le plus de familles [...] nous sommes sautés à bord, affirme Mory Kaba, directeur des opérations du magasin de la rue Cyrville.

John Adeyefa, président de l'ACAO, souligne toutefois que davantage de dons et de bénévoles sont toujours nécessaires.

Nous avons servi plus de 100 familles dans la communauté d'Ottawa, nous nous attendons à en servir beaucoup plus, dit-il.

L'homme est assis dans l'espace de chargement d'un camion de livraison où se trouvent des boîtes de denrées.

John Adeyefa, président de l'Association afro-canadienne d'Ottawa (ACAO), affirme que davantage de dons et de bénévoles sont nécessaires pour répondre aux besoins dans la communauté.

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer

Nous avons encore beaucoup de demandes d'assistance et nous avons l'intention de répondre à chacune d’entre elles.

John Adeyefa, président de l'ACAO

Ces initiatives et les programmes de secours ont été financés en partie par une subvention de 60 000 $ du gouvernement fédéral distribuée par l'entremise de la Croix-Rouge.

Avec les informations de Matthew Kupfer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !