•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillades dans le nord-est de Montréal : le SPVM accentue sa présence

Des voitures de police et une ambulance devant une résidence.

Le SPVM a dû intervenir sur les lieux de quatre incidents au cours desquels des coups de feu ont éclaté dimanche soir à Rivière-des-Prairies.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Grégoire

Radio-Canada

À la suite de quatre fusillades survenues dimanche soir à Rivière-des-Prairies et à Montréal-Nord, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) annonce qu'il accroîtra sa présence dans ces secteurs.

Dans un communiqué publié lundi, la direction du SPVM explique que les policiers déployés dans ces secteurs seront plus visibles sur le terrain pour rassurer la population pendant que d’autres mènent des enquêtes prioritaires afin d’identifier les responsables de ces quatre incidents impliquant des armes à feu survenus en 24 heures.

Assurant que les récentes opérations contre la violence par armes à feu portent leurs fruits, le SPVM rappelle que la collaboration de la population est essentielle dans la lutte contre la violence par arme à feu.

Nous invitons toutes personnes détenant des renseignements permettant de faire avancer les enquêtes à communiquer avec le 911 ou à se rendre dans leur poste de quartier, ajoute le corps de police.

Soirée chargée

Dimanche soir, le SPVM a dû intervenir à la suite de trois événements au cours desquels des coups de feu ont éclaté entre 21 h 30 et 22 h 20, dans le quartier Rivière-des-Prairies à Montréal.

Vers 21 h 30, sur la 63e Avenue près du boulevard Perras, un homme d’une cinquantaine d’années a été atteint au haut du corps par des projectiles d’arme à feu. Il venait de sortir de sa voiture devant chez lui quand un véhicule s’est immobilisé à la hauteur de son stationnement privé. Une personne aurait alors ouvert le feu sur lui.

L’automobiliste aurait ensuite pris la fuite; et le SPVM n’a aucune indication sur le véhicule recherché ni sur le ou les suspects.

Le SPVM s’explique mal pourquoi l’homme a été la cible de coups de feu. Il était encore conscient lors de son transport d’urgence vers l’hôpital.

Un pare-brise d'une voiture avec une marque de projectile.

Le SPVM ne peut confirmer s’il y a un lien entre les trois événements au cours desquels des coups de feu ont été tirés à Rivière-des-Prairies dimanche soir.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Grégoire

Une dizaine de minutes plus tard, vers 21 h 40, sur la rue Jean-Rainaud à Rivière-des-Prairies, une personne se promenant à pied dans un stationnement résidentiel aurait fait feu sur un homme dans un véhicule à l’arrêt. Le conducteur a pris la fuite après être d’abord entré en collision avec une autre voiture dans le stationnement. Le SPVM n’a aucune indication ni sur le suspect ni sur la victime.

À 22 h 20, sur la rue Armand-Bombardier, près de la rue Jean-Vincent, toujours à Rivière-des-Prairies, un homme sur le balcon de son appartement du 2e étage a été la cible de coups de feu provenant de la cour intérieure de l’immeuble. Il a été atteint au bas et au haut du corps. Le jeune homme d’une vingtaine d’années a été transporté à l’hôpital, mais sa vie n’est pas en danger. Encore une fois, le SPVM n’a aucune indication sur le ou les suspects.

Les policiers qui fouillent une des scènes.

Le SPVM n'a aucune indication sur le ou les suspects.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Grégoire

Le SPVM ne peut confirmer s’il y a un lien entre ces trois événements à Rivière-des-Prairies en raison du peu d’informations disponibles sur le ou les suspects. Il n’écarte toutefois pas l’hypothèse d'un tel lien.

Un quatrième incident à Montréal-Nord

Un peu plus tôt dans la soirée, vers 17 h 30, le SPVM a reçu un appel concernant des coups de feu au coin des rues Lapierre et Pascal à Montréal-Nord. Une fois arrivés sur les lieux, les policiers ont trouvé des marques de projectiles et des douilles d’arme à feu, mais aucun suspect ni victime.

Une heure plus tard, un homme s’est présenté à l’hôpital avec une blessure au haut du corps, possiblement par arme à feu. Pour l’instant, le SPVM ignore s’il existe un lien entre sa blessure et les coups de feu entendus en début de soirée. Les enquêteurs pourront toutefois le questionner plus tard, puisque le jeune homme d’une vingtaine d’années subit une chirurgie d’urgence. On ne craint pas pour sa vie.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.