•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse des demandes d’aide alimentaire dans la région

Des aliments sur une table.

Le Centre d'action bénévole de Nicolet a reçu deux fois plus de denrées alimentaires qu'à l'habitude.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les effets de la pandémie se font sentir dans les organismes communautaires, alors que les demandes de paniers de Noël sont en augmentation dans la région. Face à ce regain, la générosité, elle non plus, ne s'essouffle pas.

Au Centre d'action bénévole de Nicolet, on s'attelle à remplir des paniers de Noël. L'organisme a déjà reçu 205 demandes d'aide, alors qu’il reste encore deux semaines pour s'inscrire.

On se dirige vers une grosse année. Si ce n’est pas un record, ça va être une grosse année. C'est certain.

Isabelle Bombardier, directrice générale du Centre d'action bénévole de Nicolet.

L'an dernier, l’organisme a pu venir en aide à 225 familles.

Cette année, ce qui frappe Isabelle Bombardier, c'est qu'elle a beaucoup de nouveaux demandeurs.

On en a toujours chaque année, mais cette année, il y en a beaucoup. Il y en a autour de 30 déjà qui sont venus faire des demandes. On sait qu'il y en a d'autres qui vont venir. Il y en a qui n’osent pas venir et qui devraient venir. On a par exemple une jeune femme qui est venue faire une demande pour ses parents qui n'osaient pas faire une demande.

Des denrées alimentaires plus chères

La Corporation de développement communautaire de la MRC de Bécancour s'attend, elle, à recevoir 25 % plus de demandes de paniers de Noël.

L'organisme note aussi que le coût des denrées alimentaires a beaucoup augmenté.

Le Collectif pour un Québec sans pauvreté remarque aussi que la pandémie a coûté cher aux plus vulnérables.

Ces gens-là ont dû s'acheter des masques. Ces gens-là aussi ont dû faire livrer des choses. Avec le commerce en ligne, avec les frais que ça occasionne. Et ces gens-là n’ont pas cet argent-là. Donc, ils coupent dans la nourriture, explique Serge Petitclerc, membre du Collectif.

Le Collectif aimerait voir le salaire minimum et l'aide sociale bonifiés. Il estime que cela diminuerait le recours aux banques alimentaires durant les Fêtes et le reste de l'année.

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale souligne que son gouvernement a mis plusieurs mesures en place pour aider les plus démunis.

On complète les analyses d'impacts. Je suis en discussions avec certains de mes collègues à Québec, affirme Jean Boulet.

Plus de générosité en temps de pandémie

Isabelle Bombardier, du Centre d'action bénévole de Nicolet, elle, constate que la pandémie a fait ressortir la solidarité des Québécois.

Une femme préparant des paniers alimentaires.

Isabelle Bombardier, directrice générale du Centre d'action bénévole de Nicolet

Photo : Radio-Canada

Son organisme a reçu deux fois plus de denrées qu'à l'habitude, et pourra donc aider davantage de familles cette année.

La directrice générale de l'organisme espère que cet élan se poursuivra l'an prochain.

D’après un reportage de Catherine Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !