•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin de l’éclosion de COVID-19 dans un foyer de soins de la Nation crie d’Opaskwayak

Le chef, en habits traditionnels, se tient au milieu du groupe de soldats. Tous portent un masque.

Le chef Christian Sinclair, de la Nation crie d'Opaskwayak, se tient au milieu du groupe de militaire venu prêter main-forte pour endiguer une éclosion de COVID-19 dans un foyer de soins de la Première Nation.

Photo : Christian Sinclair

Radio-Canada

Une éclosion de COVID-19 qui a touché tous les résidents du foyer Rod McGillivary Memorial, sur le territoire de la Nation crie d’Opaskwayak, est maintenant terminée.

Le chef de la Nation, Christian Sinclair, confirme la mort d’un résident et le rétablissement de 27 autres. C’est un grand soulagement pour les membres de notre communauté, souligne le chef.

Maintenant, il nous faut nous assurer que tout ne retombe pas hors de contrôle et qu’on apprenne de ce qui s’est passé.

Tout le personnel infecté est également rétabli, ajoute-t-il.

L’aide de l’armée

L’éclosion avait été déclarée le 21 octobre après qu’un membre du personnel ait reçu un résultat positif à un test de dépistage du coronavirus.

Le dépistage systématique imposé aux résidents et aux employés avait alors révélé que les 28 résidents étaient atteints de la COVID-19 et qu’au moins 17 des 48 employés étaient porteurs du coronavirus.

Le 19 novembre, des membres des Forces armées canadiennes ont été déployés en soutien à la Nation crie d’Opaskwayak, à environ 520 kilomètres au nord-ouest de Winnipeg, afin d’aider le personnel et les résidents.

En tout, 12 soldats d’Edmonton ayant reçu une formation médicale sont allés prêter main-forte au foyer, précise le chef Sinclair.

Des remerciements traditionnels

Lorsque le rétablissement des 27 résidents a été annoncé, vendredi, des membres de la Nation ont remercié les militaires en organisant une cérémonie traditionnelle.

Les soldats ont également reçu des cadeaux fabriqués par des artisans locaux. C’est simplement pour vous remercier pour votre aide, leur a dit Christian Sinclair.

Le chef y voit en outre une belle façon de rebâtir les relations, mises à mal au cours de l’histoire, entre l’armée et les Premières Nations.

Une évaluation des protocoles du foyer sera entreprise afin de savoir comment éviter qu’une nouvelle contamination à grande échelle se produise.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !