•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première journée de test de dépistage achalandée pour l'école Manordale

Une enseigne sur laquelle on peut lire : Manordal public school, Ottawa-Carleton district school board.

Depuis lundi, une éclosion est en cours à l'école Manordale.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plusieurs dizaines de personnes asymptomatiques ont choisi de se faire tester pour la COVID-19 à l'école Manordale dimanche. Il s'agit de l'un des nouveaux emplacements de dépistage annoncé jeudi par le gouvernement ontarien.

Le gouvernement ontarien a annoncé jeudi le début des cliniques de dépistage mobiles pour les personnes asymptomatiques dans les régions plus touchées par la COVID-19.

À Ottawa, une première clinique du genre a ouvert ses portes dimanche à l'école Manordale dans le secteur de Nepean où une éclosion est en cours, depuis lundi. L'objectif de cette initiative est de limiter la propagation du virus.

Trois élèves et un membre du personnel ont été testés positifs à la COVID-19 jusqu'à maintenant.

Le Conseil scolaire du district d'Ottawa-Carleton en partenariat avec Santé publique Ottawa et le CHEO encourage donc les membres de la communauté de l'école secondaire à venir se faire dépister de façon volontaire.

Des dizaines de gens sont venus se faire dépister à l'école, dimanche. C'était rapide et efficace, rapporte Barish Shulman, venu passer le test avec ses deux enfants. Les gens étaient sympathiques, c'était super, je le referai au besoin.

Amber Mammoletti et son fils sont sur le trottoir de l'école et ils répondent aux questions d'un journaliste.

Amber Mammoletti et son fils sont venus passer un test de dépistage de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Amber Mammoletti est aussi venue accompagnée de son fils, Fynn. Il y a des gens qui se promènent sans réaliser qu'ils sont positifs, fait valoir Mme Mammoletti.

C'est mieux de prévenir, se faire tester et attendre les résultats.

Amber Mammoletti

Je pense que ça va bien aller, notre école fait un bon travail pour nous garder en sécurité, commente également son garçon, Fynn.

Depuis le mois d'octobre, seules les pharmacies effectuaient des tests de dépistage pour les personnes sans symptômes.

Cette clinique a été mise sur place grâce aux fonds annoncés jeudi par le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford.

Cette décision est certainement en lien avec les 4 000 cas de COVID-19 qui ont été recensés dans les milieux scolaires de la province depuis la rentrée, en septembre.

Avec les informations d'Ismaël Sy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !