•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada n'est « pas en queue de liste » pour recevoir le vaccin, selon Moderna

Des mains tiennent une fiole de vaccin et une seringue.

Le Canada a commandé près de 20 millions de doses du futur vaccin de Moderna le 5 août.

Photo : Associated Press / Hans Pennink

Radio-Canada

Alors que le gouvernement Trudeau essuie les critiques des partis d’opposition quant aux délais de vaccination, le président de Moderna, qui fabrique l’un des vaccins candidats les plus avancés, se fait rassurant : « Le Canada n’est pas à l’arrière de la file d’attente » pour ce qui est des livraisons, dit-il.

Le cofondateur de la société pharmaceutique américaine, Noubar Afeyan, a admis en entrevue à l'émission Rosemary Barton Live, sur les ondes de CBC, qu’il comprenait qu’au Canada comme ailleurs, ce sujet soit constamment source de débats entre politiciens.

Mais selon lui, le Canada s'est assuré une bonne place en étant parmi les premiers pays à passer une commande, soit près de 20 millions de doses, le 5 août, ainsi qu’une option pour 36 millions de doses supplémentaires.

Ceux qui étaient prêts à prendre une décision, avant même d’avoir des preuves de l’efficacité du vaccin, sont assurés de recevoir le nombre de doses qu’ils ont commandées.

Une citation de :Noubar Afeyan, président de Moderna

Rien de ce qui s'est passé par la suite ne peut affecter cela, a assuré M. Afeyan, qui a grandi et étudié à Montréal après que sa famille eut quitté le Liban en guerre civile. Il vit aujourd'hui aux États-Unis.

Le Canada est assuré de recevoir une certaine partie du lot initial du vaccin au cours du premier trimestre de 2021, quand celui-ci aura reçu les approbations réglementaires. Des négociations sont en cours pour ce qui est des doses supplémentaires.

Debout devant un lutrin, Noubar Afeyan donne un discours.

Le président de Moderna, Noubar Afeyan, lors d'un congrès en Arménie en 2019.

Photo : Getty Images / Victor Boyko

Cette déclaration est du pain bénit pour le gouvernement Trudeau, qui essuie les critiques de l’opposition depuis plusieurs jours, après avoir indiqué que le Canada ne serait pas parmi les premiers servis, parce que le pays ne dispose pas des infrastructures pour produire lui-même ce genre de vaccins.

Le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O'Toole, a de nouveau critiqué le premier ministre Trudeau, dimanche, en répétant que le Canada encaissait un retard sur les autres pays.

Alors que les Américains et les Britanniques parlent de vaccination de masse en décembre et janvier, notre gouvernement parle maintenant de faire vacciner les Canadiens d'ici septembre.

Une citation de :Erin O'Toole, chef du Parti conservateur du Canada

Nous devons montrer aux Canadiens qu'il existe un plan pour le vaccin, a insisté le chef conservateur.

M. O'Toole est revenu à la charge en soirée lors d'une entrevue sur le plateau de l'émission Tout le monde en parle, diffusée sur ICI Télé. Le gouvernement a été lent. Au début, lent avec la frontière, après ça, lent avec les programmes d'argent [et] les tests rapides, et maintenant on n'a pas de plan pour les vaccins. Lent, encore, a-t-il répété.

Le chef conservateur est d'avis qu'Ottawa aurait dû s'assurer plus tôt de commander des vaccins ou d'en produire en sol canadien. C'est inacceptable, dit M. O'Toole, que le Canada ne soit pas parmi les premiers pays à recevoir des doses de vaccins.

Des commandes pour sept vaccins

Alors que certains pays qui ont investi dans la recherche prévoient bientôt commencer la vaccination, le Canada devrait entamer son programme au début de 2021, sans plus de précision pour l'instant.

Un peu plus tôt cette semaine, la ministre fédérale de la Santé Patty Hajdu a souligné qu'il était difficile de fixer des dates de livraison pour les principaux vaccins candidats en raison de la longue liste d'incertitudes découlant d'essais cliniques inachevés, d'examens réglementaires en cours et de défis de fabrication et de logistique liés à la distribution.

Dans la foulée de l’échec d’une entente de collaboration avec le fabricant chinois CanSino, le gouvernement Trudeau a signé des ententes avec sept producteurs.

Selon une étude de l’Université Duke (Nouvelle fenêtre), le Canada a réservé 358 millions de doses, ce qui le place en tête des pays ayant commandé le plus de doses par habitant, loin devant le Royaume-Uni et l’Australie.

Avec les informations de CBC, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !