•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marcher pour la santé des jeunes

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Deux jeunes hommes marchent sur une route avec deux autres marcheurs en arrière-plan.

Hugo Lapierre et Francis Laroche sont les instigateurs de La Grande marche pour la santé globale.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

Radio-Canada

Les sportifs de rue Hugo Lapierre et Francis Laroche entamaient ce dimanche leur Grande marche pour la santé globale : un périple de 150 kilomètres entre Petit-Saguenay et La Baie.

De village en village, les deux hommes rencontreront des élèves pour les sensibiliser aux effets positifs de se maintenir en santé. Pourquoi une marche? Parce que l'idée que veulent véhiculer les deux sportifs de rue, c'est de prendre son temps.

Je pense que la pandémie nous apprend tous ça en ce moment, ralentir. C'est quelque de super important. Pis, il faut se rappeler qu'on va peut-être trop vite, des fois , relate Francis Laroche.

Une santé, ce n'est pas juste de jouer au soccer deux fois par semaine, c'est aussi d'avoir des relations saines, ajoute Hugo Lapierre.

Deux jeunes hommes posent sur une route enneigée. Celui de gauche a deux bâtons de randonnée.

Hugo Lapierre et Francis Laroche sont les instigateurs de La Grande marche pour la santé globale.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

Pour le conteur de Petit-Saguenay, Élias Côté, le parcours emprunté par les deux randonneurs a quelque chose de particulier. Son arrière-grand-père utilisait les mêmes sentiers forestiers pour remettre le courrier aux citoyens des villages du Bas-Saguenay.

Le passé, il ne veut pas passer. Le passé, il ne veut pas disparaître. Le passé, il revient, illustre-t-il.

Lundi, Hugo Lapierre et Francis Laroche seront à l'Anse-Saint-Jean pour rencontrer les élèves de l'école Fréchette.

Avec les informations de Marie-Michèle Bourassa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !