•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec, une des pires villes du pays pour ce qui est des crimes haineux

Un agent de la police de Québec.

Le SPVQ a ouvert 70 dossiers de crimes haineux en 2019.

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Québec figure en haut d’un triste palmarès. Parmi les 35 plus grandes villes canadiennes, la capitale se hisse parmi celles qui signalent le plus de crimes haineux par 100 000 habitants. Dans la province, seul Gatineau la devance à ce chapitre.

Avec 70 dossiers de crimes haineux ouverts à Québec en 2019, la capitale se trouve au quatrième rang parmi les villes où cette criminalité motivée par l'origine ethnique, la religion ou l'orientation sexuelle de ses victimes se produit en proportion de sa population.

Pour chaque 100 000 habitants, la ville signale pas moins de 8,6 crimes haineux. Seules les villes de Gatineau (9,1), d’Ottawa (10,8) et d’Hamilton (15,7) font pire que Québec, selon les données compilées par Statistique Canada.

En 2018, la capitale signalait 46 crimes haineux. L’année précédente, ce chiffre grimpait à 79.

En moyenne, au cours des cinq dernières années, la police de Québec a ouvert annuellement 42 dossiers relatifs aux crimes motivés par la haine.

1946 crimes haineux signalés au pays

Dans l’ensemble du pays, 1946 crimes haineux ont été signalés par les corps policiers des 35 plus grandes villes canadiennes, en hausse de 129 cas par rapport à 2018.

Ce sont les villes les plus populeuses du pays qui composent la majeure partie de ces cas. À elles seules, Toronto (419), Montréal (231) et Vancouver (220) comptent pour 45 % des crimes haineux signalés au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !