•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chirurgies non urgentes : les délais d’attente bondissent dans l'ensemble de la région

Une équipe de chirurgie en action.

Une salle d'opération

Photo : Radio-Canada

Sarah Désilets-Rousseau

Il faut maintenant patienter environ six mois pour obtenir une chirurgie du genou ou de la hanche à Trois-Rivières, des délais qui ont presque doublé comparativement à ceux de 2019, a appris Radio-Canada.

Alors que les ressources en santé sont tournées depuis des mois vers le dépistage et les soins aux personnes qui ont des complications de la COVID-19, on ne peut que constater les conséquences sur les délais d’attente moyens pour obtenir une chirurgie considérée non urgente dans la région.

un tableau

Données pour le Centre de Santé et de Services Sociaux de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Le nombre d’hospitalisations liées à la COVID-19 présentement a un fort impact dans nos blocs opératoires.

Kellie Forand, agente d’information au CIUSSS MCQ

Ces trois dernières semaines seulement, c’est en effet près de 40 personnes, en moyenne, qui sont hospitalisées en raison de complications liées à la COVID-19.

Les soins nécessitent des lits ainsi que du personnel qui limitent les capacités de nos autres services, incluant la chirurgie, explique Kellie Forand.

Pour la chirurgie de la cataracte toutefois, les délais sont restés les mêmes ou presque à Trois-Rivières; la direction du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) s’est tournée vers le privé pour permettre aux patients d’obtenir la chirurgie qui, si elle n’est pas urgente, aide grandement à l’autonomie des personnes qui l’obtiennent.

La situation est sensiblement la même à Drummondville et à Shawinigan, alors que les délais moyens ont là aussi bondi.

un tableau

Données pour le Centre de Santé et de Services Sociaux de Drummond.

Photo : Radio-Canada

un tableau

Données pour le Centre de Santé et de Services Sociaux de l'Énergie.

Photo : Radio-Canada

Pas d’impact pour les chirurgies urgentes

La direction du CIUSSS MCQ indique toutefois que les chirurgies urgentes sont maintenues dans les meilleurs délais, pandémie ou pas.

Nous tenons à rassurer la population que nous maintenons nos opérations urgentes, semi-urgentes et en oncologie.

Kellie Forand, agente d’information au CIUSSS MCQ

Il est donc important de continuer à consulter si vous éprouvez des problèmes de santé, soutient Kellie Forand.

Pas de plan de reprise pour l’instant

Le rattrapage du retard n’est toutefois pas pour bientôt. Le nombre de lits occupés par des patients atteints de la COVID-19, et le personnel affecté à leur traitement reste trop important pour penser à un plan de reprise des activités et des délais pour les chirurgies non urgentes, indique la direction du CIUSSS MCQ.

Pour le moment, la pression mise sur notre système de santé en raison de la pandémie ne nous permet pas de rattraper les délais additionnels.

Kellie Forand, agente d’information au CIUSSS MCQ.

Chaque mois, une moyenne de 2400 chirurgies non urgentes ont dû être reportées en Mauricie et au Centre-du-Québec depuis le début de la pandémie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !