•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le nombre de nouveaux cas quotidiens demeure élevé, mais se stabilise

Une file d'attente à l'extérieur d'un centre de dépistage de Toronto.

Une file d'attente à l'extérieur d'un centre de dépistage de Toronto.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Radio-Canada

Après avoir atteint un nouveau sommet vendredi dernier, le nombre de nouveaux cas quotidiens rapportés par la province a encore légèrement baissé, dimanche, pour se stabiliser.

L'Ontario a recensé 1708 nouveaux cas de COVID-19, dimanche. Samedi, il rapportait 1822 nouvelles infections et, vendredi, il en rapportait 1855, fracassant le record précédent établi lundi dernier.

À l'échelle locale, 503 nouveaux cas ont été recensés dans la région de Peel, 463 à Toronto, 185 dans la région de York, 79 à Ottawa et 60 à Hamilton.

La province a déploré 24 décès dans les dernières 24 heures, tandis que 1443 cas ont été résolus.

Le nombre de tests de dépistage effectués par la province demeure plus élevé qu’à l’habitude. Près de 54 000 tests ont été effectués, avec un taux de positivité de 3,17 %, juste en dessous des 3,4 % recensés samedi.

Les décès s’accumulent dans les foyers de soins de longue durée

La province a annoncé, samedi, que la gestion de deux autres foyers de soins de longue durée du Grand Toronto aux prises avec des éclosions de COVID-19 serait temporairement confiée aux hôpitaux locaux.

Il s’agit des foyers Rockcliffe Care Community, à Toronto, et Langstaff Square, à Richmond Hill.

Deux ambulanciers poussent une civière sur laquelle est couchée une résidente du foyer Rockcliffe.

Des ambulanciers amènent une résidente du foyer pour aînés Rockcliffe de Toronto, qui a été frappé par une éclosion de COVID-19 (archives).

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Plus tôt au mois de novembre, le foyer Rockcliffe avait signalé que plus de 130 de ses 165 résidents avaient reçu un diagnostic positif à la COVID-19. Les derniers chiffres publiés par la province montrent que 17 résidents de cet établissement atteints du virus en sont décédés.

Un foyer de soins de longue durée sur six en Ontario fait présentement face à une éclosion de COVID-19, tandis que plus de 250 résidents de tels foyers sont décédés des suites du virus au mois de novembre seulement.

La région de York poursuit son blitz des commerces

Vue aérienne de gens qui font la file devant un centre commercial.

Des consommateurs font la file pour le Vendredi fou avant l'ouverture du centre commercial Vaughan Mills, le 27 novembre.

Photo : Radio-Canada / Sue Reid

Le blitz de lutte contre la COVID-19entamé vendredi par les agents municipaux de la région de York, qui se trouve en zone rouge, a mené à 172 inspections et à 8 accusations supplémentaires déposées samedi.

Nous nous concentrons sur les grandes surfaces et les épiceries de la région; les inspections effectuées indiquent que la plupart des entreprises et des clients adhèrent aux mesures et protocoles de sécurité COVID-19, peut-on lire dans un communiqué publié par la région de York en fin de journée, samedi.

Les entreprises de la région de York suivantes ont été accusées samedi en vertu de la loi provinciale sur la réouverture de l'Ontario et de l'article 22 de la Loi sur la protection et la promotion de la santé :

  • Le Costco de la rue Kennedy, à Markham
  • Le centre commercial Vaughan Mills, à Vaughan
  • Le magasin Lowe's, à Vaughan
  • PHO 72, à Markham
  • Yong He All Day Breakfast, à Markham
  • Sam’s Congree Delight, à Markham
  • Rocky Mountain Chocolate Factory, à Vaughan
  • Mazaj Lounge, à Vaughan

Vendredi, les agents municipaux de York avaient mené des centaines d'inspections et déposé huit accusations. Trois des accusations visaient le centre commercial Vaughan Mills, devant lequel des milliers de personnes faisaient la file pour profiter des soldes du Vendredi fou.

Les Ontariens traversent-ils les zones?

York n’est pas la seule à devoir gérer l’afflux de clients torontois. Moins d’une semaine après le début du confinement à Toronto, les régions limitrophes de la Ville Reine voient affluer plus de clients qui y résident.

Ces derniers viennent chercher des services qui ne sont désormais plus offerts dans leur région.

Si nous ne savons pas qui ils sont, nous ne les acceptons tout simplement pas. Nous disons ‘’Désolé, nous n'acceptons que des clients locaux pour le moment’’, indique la propriétaire du salon de coiffure Cynthia's Unisex Hair Design, Hala Galbiati.

Des personnes font la file à l'extérieur d'un magasin.

Des personnes attendent en ligne pour profiter des rabais du Vendredi fou. (archives)

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

De son côté, le maire d’Oshawa, Dan Carter, indique qu’aucune directive de la Ville n’a été donnée à ce sujet, en précisant qu’il n’y a aucune politique ou aucune directive venant de la Ville d'Oshawa en ce qui concerne le refus de quiconque dans un magasin de détail.

L’accès aux installations récréatives municipales a cependant été limité aux membres de la communauté, précise-t-il.

À l’approche des fêtes de fin d’année, les déplacements entre zones confinées et zones non confinées pourraient être un enjeu pour le gouvernement. En déplacement à Sudbury, samedi, le premier ministre Doug Ford a exhorté les Ontariens à rester dans leurs localités.

Nous demandons à tout le monde, lorsque cela est possible, de faire des emplettes dans sa région. C'est ce que nous demandons, et nous espérons que les gens suivront les directives du médecin-hygiéniste en chef, a souligné Doug Ford.

Plus de clarté

Alors que la région de Peel et la ville de Toronto sont en zone grise depuis une semaine, certains petits commerçants demandent de l'aide pour négocier les règles sanitaires.

D'autres suggèrent que les gens en chargent de l'application des règles font du deux poids, deux mesures en laissant les magasins grande-surface se comporter différemment des petites entreprises.

Avec des informations de Rozenn Nicolle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !