•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Énoncé économique : le directeur parlementaire du budget veut voir des cibles

La pandémie a entraîné une augmentation importante des dépenses. Le déficit fédéral est maintenant estimé à 343 milliards de dollars et pourrait encore augmenter.

Le directeur parlementaire du budget, Yves Giroux tient des documents

Le directeur parlementaire du budget, Yves Giroux

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Thomas Laberge

Le directeur parlementaire du budget, Yves Giroux, espère que la ministre des Finances, Chrystia Freeland, profitera de l’énoncé économique publié lundi pour établir des cibles claires pour les finances publiques du Canada.

Avant la COVID, le gouvernement actuel avait un ratio dette/PIB qui allait en décroissant au fil du temps. Ça, c'est une cible budgétaire, a-t-il expliqué en entrevue aux Coulisses du pouvoir.

Ce n’est pas le choix de la cible qui importe, autant que le fait d’en avoir une, et pour l’instant le gouvernement n’a pas encore de cible.

Yves Giroux, directeur parlementaire du budget

Le gouvernement Trudeau s’est justifié en affirmant que la crise n’est pas encore terminée. Selon Yves Giroux, il est important d'établir une cible rapidement. Plus on tarde à avoir une cible et plus ça devient difficile d’en établir une qui va être crédible.

Il espère également que l’énoncé proposera des perspectives économique et financière qui iront au-delà de l’année en cours.

Si le gouvernement ne nous donnait aucune indication quant aux déficits des années subséquentes, ce serait assez décevant pour moi, mais aussi pour beaucoup de parlementaires. Ça ne les aiderait pas à mesurer leur marge de manœuvre lorsqu'ils vont être appelés à voter sur de nouvelles mesures ou de nouveaux programmes, a-t-il soutenu.

L’intégrale de l’entrevue avec Yves Giroux sera présentée à l’émission Les coulisses du pouvoir à 11 h (heure de l'Est) sur RDI et ICI TÉLÉ.

Vers un retour à l’équilibre budgétaire?

La pandémie a entraîné une augmentation importante des dépenses. Le déficit fédéral est maintenant estimé à 343 milliards de dollars. Il pourrait toutefois augmenter ou diminuer en fonction de ce qui sera annoncé dans l’énoncé.

La mise à jour économique va inclure une partie des mesures que le gouvernement prévoit de déposer d'ici la fin de l'année financière. Donc, le déficit pourrait être un peu plus élevé si jamais il y a des mesures de dépenses. Il pourrait aussi être plus faible s’il y a des mesures pour augmenter les revenus, a affirmé Yves Giroux.

Selon les projections du gouvernement, la dette fédérale devrait atteindre 49,1 % du produit intérieur brut (PIB). Il était de 31,1 % en 2019-2020. Avant la crise sanitaire, le gouvernement fédéral s'était engagé à conserver le ratio entre la dette fédérale et le PIB en deçà de 30 %.

Chrystia Freeland.

La ministre des Finances du Canada, Chrystia Freeland

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Le directeur parlementaire du budget a affirmé qu’il est normal qu’un gouvernement augmente considérablement ses dépenses en temps de crise.

Il croit qu’un plan de retour à l’équilibre budgétaire n’est pas indispensable à l'exercice économique du 30 novembre. Selon lui, la situation des finances publiques n’est pas alarmante pour l’instant.

Ce qui pourrait devenir inquiétant, c’est si cette hausse importante des dépenses liées à la pandémie était suivie par plusieurs hausses annuelles consécutives. Cela marquerait une tendance vers une augmentation du ratio dette/PIB.

Yves Giroux, directeur parlementaire du budget

Quel sera l'état des finances au sortir de la crise?

Le discours du Trône du gouvernement présenté le 23 septembre dernier annonçait une pléthore de mesures qui pourraient avoir un impact sur les finances publiques. Toutefois, elles ne sont pas encore pleinement détaillées. À quoi pourrait donc ressembler la situation financière du Canada au sortir de la crise?

C'est une question difficile à répondre, car on n'a pas une idée claire de ce que le gouvernement fédéral prévoit faire au cours des prochains mois. Ça va dépendre beaucoup de la vitesse et de l'ambition des programmes qui vont être annoncés, soit dans la mise à jour économique ou dans le budget 2021, a expliqué Yves Giroux.

Le dernier budget du gouvernement fédéral remonte au 19 mars 2019. Le gouvernement devait déposer un nouveau budget en mars dernier, mais la pandémie l’a obligé à reporter l’exercice.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !