•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un « Vendredi pas si fou » finit en foire à Calgary

Des jeunes portant un masque sont attroupés et marchent dans un couloir de centre commercial.

Les images de la foule au centre commercial Chinook, à Calgary, ont été captées et publiées sur les réseaux sociaux par Taylor Tuffnell, une employée d'un des commerces du centre, le 28 novembre 2020.

Photo : Taylor Tuffnell

Radio-Canada

En dépit des restrictions sanitaires en vigueur, un grand nombre de personnes s’est rendu au centre commercial Chinook de Calgary pour profiter des soldes, vendredi. Le centre a vu ce qui avait jusque-là été décrit comme un « Vendredi fou sans folie » dans la province dégénérer en foire d’empoigne à quelques reprises, selon la police.

La police de Calgary indique que des bagarres ont éclaté vendredi soir et que des agents ont expulsé plusieurs clients. Aucune accusation n’a toutefois été portée.

Les forces de l’ordre préfèrent mettre l’accent sur l’éducation plutôt que de recourir à des mesures coercitives, soutient le sergent Mike Calhoun, de la police de Calgary, qui ajoute toutefois que cela pourrait changer.

On commence par donner des avertissements, mais si on constate que les gens continuent de désobéir, on interviendra, précise-t-il.

L’entreprise propriétaire du centre commercial, Cadillac Fairview, soutient qu’un groupe de jeunes a nui à la circulation des clients et a causé des problèmes en ses murs, ce qui a conduit les policiers à se rendre sur place et à les expulser.

Cadillac Fairview ajoute, dans une déclaration, que la sécurité sera renforcée cette fin de semaine afin d’offrir aux clients une expérience d’achat sécuritaire.

Outre la surveillance du nombre de clients présents en ses murs, le centre commercial Chinook soutient également avoir renforcé ses protocoles de nettoyage, augmenté la signalisation et installé des barrières où l’entreprise le jugeait nécessaire.

Difficile pour les employés

Parmi les employés témoins des événements, Taylor Tuffnell raconte avoir vu plusieurs grands rassemblements de clients se déplaçant dans les couloirs du centre commercial.

Soudainement, une autre grosse vague est arrivée, explique-t-elle.

Dans une vidéo qu’elle a publiée sur les réseaux sociaux, Mme Tuffnell montre un couloir dans lequel déambule une foule. Cette scène, pourtant considérée comme habituelle en temps normal, ne devrait pas se produire en ce moment, s’offusque-t-elle.

C’était le Vendredi fou, donc on s’attendait à ce que le centre commercial soit achalandé, [mais] on avait ces gens qui flânaient, qui parlaient dans les couloirs, qui bloquaient les entrées des commerces et nuisaient aux files d’attente.

Si la présence de la foule ne semblait pas inhabituelle pour un Vendredi fou, le spectre de la COVID-19 est venu rappeler à Taylor Tuffnell que l’année 2020 n’est pas comme les autres.

Je me sentais mal. J’aime mon magasin et mon emploi, [mais] j’ai une anxiété terrible lorsque je suis témoin de ce genre d’attroupement, parce que j’ai une famille, moi aussi.

Elle espère que les clients suivront les consignes de sécurité à l’avenir. Sinon, je vais simplement leur dire de rester à la maison. Si vous n’êtes pas au centre commercial pour magasiner, restez chez vous.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !