•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée portes ouvertes en mode virtuel à l'UQAC : un succès sur toute la ligne

Le pavillon Alouette de l'UQAC, au cégep de Sept-Îles

Le pavillon Alouette de l'UQAC, au cégep de Sept-Îles

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Environ 400 personnes ont pris part à la journée portes ouvertes de l'UQAC qui se déroulait en mode virtuel cette année, en raison de la pandémie.

C'est deux fois plus que la moyenne lorsque l'événement se tient en présentiel, qui est de 150 à 200 visiteurs.

Il faut savoir que là, étant donné l'aspect virtuel du truc, ce sont tous nos étudiants à l'international aussi qui ont été conviés à nos portes ouvertes, explique la directrice du Service des communications et des relations publiques de l'UQAC, Marie-Karlynn Laflamme.

Un tel succès poussera l'institution à adopter une formule hybride pour les années à venir, selon elle.

Il y a de gros avantages à pouvoir présenter sur une même plateforme notre école NAD, qui est à Montréal, ce qu'on offre comme programmation ici, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, et aussi ce qui se passe à Sept-îles, affirme-t-elle.

Le casse-tête des examens

Afin de permettre aux étudiants de pouvoir se confiner volontairement pendant une semaine avant de se rassembler en famille pendant la courte période autorisée (du 24 au 27 décembre), le gouvernement Legault demande aux universités que les cours et les examens soient complétés avant le 17 décembre.

Cette gymnastique demande des efforts de gestion importants de la part de la direction et du personnel enseignant, affirme Marie-Karlynn Laflamme.

On parle de 300 étudiants qui avaient des examens le 19 et le 21 décembre, rappelle-t-elle. Un calendrier qui avait été mis en place pour réduire au minimum la présence d'étudiants sur le campus en même temps.

Ces examens seront finalement reportés au début de la session hivernale, même si ce n'est pas un scénario idéal.

Les gens sont résilients, heureusement, conclut-elle.

D'après une entrevue de Mélanie Patry.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !