•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa accroît et accélère le versement d'aide financière aux producteurs

Des poules dans des cages.

Les producteurs de volaille et d’œufs seront indemnisés pour les pertes engendrées par les accords de libre-échange.

Photo : iStock

La ministre fédérale de l'Agriculture, Marie-Claude Bibeau, a annoncé une nouvelle enveloppe de 691 millions de dollars sur 10 ans pour compenser les pertes engendrées par les accords de libre-échange pour les producteurs de volaille et d’œufs, qui sont assujettis au système de gestion de l’offre.

Marie-Claude Bibeau a indiqué que cette aide prendra la forme de programmes d’investissement et d’aide à la mise en marché.

Elle promet de détailler ces mesures le plus tôt possible, mais entend d'abord consulter les producteurs quant à leurs préférences et à leurs priorités.

Les producteurs de lait, à qui Ottawa avait promis une aide de 1,75 milliard de dollars sur huit ans l’an dernier, toucheront pour leur part cette aide plus rapidement que prévu.

La ministre Bibeau a aussi annoncé que les versements auront plutôt lieu au cours des trois prochaines années.

C’est la Commission canadienne du lait qui se chargera de distribuer les fonds sous la forme de trois paiements directs aux producteurs.

Un producteur laitier avec 80 vaches, selon un exemple avancé par la ministre, touchera ainsi quelque 38 000 dollars par année en moyenne.

Il y a, au Canada, environ 10 400 producteurs laitiers et quelque 4800 producteurs de volaille ou d'œufs.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le gouvernement fédéral indemnisera les producteurs de volaille et d'œufs

Une aide qui se faisait attendre

L’accord commercial entre le Canada et l’Europe et l’Accord de Partenariat transpacifique, respectivement en vigueur depuis 2017 et 2018, n’avaient pas fait l’affaire des producteurs agricoles.

Le gouvernement Trudeau leur avait promis des dédommagements, mais n'avait pas encore chiffré son aide aux producteurs de volaille et d'œufs.

Ces derniers mois, de nombreux agriculteurs s'étaient plaints de ne toucher aucun montant cette année, ce que la ministre attribuait aux pressions financières exercées par la COVID-19 sur les fonds publics.

Ce sont principalement les conséquences du Partenariat transpacifique qui ont poussé le gouvernement à venir en aide aux producteurs d'œufs et de volaille, a expliqué la ministre Bibeau.

Les producteurs laitiers, eux, ont été davantage affectés par l'entente de libre-échange avec l'Europe.

Marie-Claude Bibeau parle assise devant une bibliothèque.

La ministre canadienne de l'Agriculture, Marie-Claude Bibeau.

Photo : Radio-Canada

D'autres annonces à venir

L'aide octroyée ne constitue pas une compensation pour les pertes financières qui pourraient découler du nouvel Accord Canada–États-Unis–Mexique, a spécifié la ministre.

À cet égard, Marie-Claude Bibeau a évoqué des compensations pleines et équitables pour le nouvel ALENA tout en indiquant l'intention de son gouvernement de faire de même pour les transformateurs des produits sous gestion de l’offre pour les trois accords de libre-échange.

La ministre en a aussi profité pour réitérer l'engagement de son gouvernement à protéger le système de gestion de l'offre et à en faire davantage pour assurer la pérennité des industries concernées, qui sont de plus en plus exposées à la concurrence internationale.

Il y a à peine quelques semaines, nous avons conclu une entente avec le Royaume-Uni. Comme promis, aucune part de marché sous gestion de l’offre n’a été cédée. Notre engagement est ferme. Aucune autre part de marché sous gestion de l’offre ne sera sacrifiée par notre gouvernement dans les accords commerciaux à venir.

Marie-Claude Bibeau, ministre canadienne de l'Agriculture

Ces dédommagements n'ont rien à voir avec les pertes financières engendrées par la pandémie de COVID-19, a spécifié la ministre, ni avec l'aide financière déjà offerte pour en réduire les impacts.

Les producteurs satisfaits

Les regroupements professionnels représentant les producteurs d’œufs et de volaille apprécient l’annonce du gouvernement, ont-ils fait savoir dans un communiqué commun.

Les Producteurs d’œufs du Canada, Les Producteurs de poulet du Canada, Les Éleveurs de dindon du Canada et Les Producteurs d’œufs d’incubation du Canada ont exprimé leur enthousiasme à l’idée de travailler avec les fonctionnaires à l’élaboration et à la mise en œuvre de ces programmes et initiatives au cours des prochains mois.

Même son de cloche chez les producteurs de lait. Nous sommes satisfaits que le gouvernement fédéral ait donné suite à notre demande de préciser le calendrier de versement et le montant des paiements, a réagi Daniel Gobeil, le président des Producteurs de lait du Québec, lui aussi par voie de communiqué.

En entrevue sur les ondes de RDI, le président des Producteurs laitiers du Canada, Pierre Lampron, a pour sa part vanté la décision du gouvernement de verser ces compensations plus rapidement que prévu. Ça va nous donner de la latitude [...]. Cette annonce-là nous apporte une stabilité, a-t-il déclaré.

Quant au porte-parole du Bloc québécois en matière d'agriculture, Yves Perron, qui réclamait cette annonce, il l'a qualifiée de positive. Sur Twitter, il a toutefois déploré que les compensations pour l'Accord Canada–États-Unis–Mexique se fassent attendre, tout comme l'aide aux transformateurs.

Il a fallu des pressions constantes des conservateurs, une motion unanime de la Chambre et des questions directes cette semaine au premier ministre pour qu’enfin les libéraux livrent la marchandise et mettent fin à 13 mois de tergiversation, a pour sa part réagi par communiqué le député conservateur de Mégantic-l’Érable, Luc Berthold.

Les parlementaires débattaient mardi de l'adoption d'un projet de loi présenté par sa formation politique afin d'interdire au gouvernement de faire d'autres concessions nuisibles aux producteurs soumis à la gestion de l'offre dans de futurs traités de libre-échange.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !