•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une quarantaine de sans-abris dans les rues d’Halifax

Des campements abandonnés dans le parc provincial de Long Lake.

Les employés d'Halifax Water ont récemment démantelé des campements abandonnés dans le parc provincial de Long Lake.

Photo : CBC / James Campbell

Radio-Canada

Trois campements abandonnés utilisés par des personnes sans-abris ont récemment été démantelés dans un parc provincial d’Halifax. Une étude a révélé qu’il y a actuellement une quarantaine de personnes qui passent la nuit dehors dans la capitale de la Nouvelle-Écosse.

Les campements dans le parc provincial de Long Lake étaient situés à l’écart du sentier principal, dans une zone boisée.

Ils ont été découverts cet automne. Treize employés d'Halifax Water ont passé deux jours, en novembre., à nettoyer les lieux. Les sites semblent avoir été abandonnés depuis un certain temps.

Le nombre de personnes en situation d'itinérance chronique à Halifax a plus que doublé depuis l’année dernière. Les refuges, qui doivent respecter des restrictions liées à la COVID-19, sont remplis. Des experts affirment qu’un plus grand nombre de personnes sont contraintes de dormir à l’extérieur.

Eric Jonsson travaille au sein du projet Navigator Street Outreach. Il est le responsable de l’enquête qui a évalué à 40 le nombre de personnes sans domicile à Halifax.

Il s’est entretenu avec 23 d’entre elles ces derniers jours.

Je rencontre des personnes qui sont autorisées à accéder aux refuges et qui veulent s’y rendre, mais chaque fois que ces personnes contactent les refuges, on leur dit simplement que le refuge est plein, d'essayer de rappeler demain, a-t-il dit.

Cette situation constitue un grand changement par rapport aux années précédentes, a-t-il ajouté, précisant qu’alors, de nombreuses personnes dormant à l’extérieur ne voulaient pas rester dans un refuge.

Réaménagement des chaises longues sur le Titanic

La semaine dernière, la province a annoncé une aide temporaire pour les locataires.

M. Jonsson s’est dit heureux de voir la province prendre des mesures, mais il a comparé ces mesures à un réaménagement des chaises longues sur le Titanic.

Si nous faisons un autre recensement dans trois mois, je prédis qu’il n’y aura pas de baisse importante du nombre de personnes dormant dehors, car c’est un problème très répandu, a-t-il déclaré. La province n’a pas fait grand-chose depuis longtemps.

M. Jonsson croit que le gouvernement devrait construire des centaines de logements abordables chaque année pour aider tous les sans-abris néo-écossais.

Mercredi, le ministre des Affaires municipales et de l'Habitation en Nouvelle-Écosse, Chuck Porter, a annoncé un financement de 1,7 million de dollars pour remplacer 30 lits retirés du système de refuges pour sans-abris, à la suite de changements requis par les protocoles d’éloignement physique de la Santé publique.

Chuck Porter.

Chuck Porter, député libéral de Hants-Ouest et ministre des Affaires municipales et de l'Habitation en Nouvelle-Écosse (archives).

Photo : CBC / Robert Short

Chuck Porter a confirmé que des réunions sont imminentes avec les prestataires de services afin de déterminer comment sortir le plus grand nombre de personnes de la rue le plus rapidement possible. Il a ajouté que le gouvernement s’engageait à trouver des moyens de résoudre ce problème.

Le conseil municipal d'Halifax, quant à lui, a approuvé à l’unanimité trois projets de logement à financer dans le cadre de l’Initiative de logement rapide d’Ottawa, un programme lancé par le gouvernement fédéral pour loger rapidement les personnes vulnérables dans tout le pays.

Avec les informations d’Emma Smith de

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !