•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un chercheur de l'Université Laval reçu membre de l'Ordre du Canada

Le chercheur Serge Payette.

Le chercheur Serge Payette

Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Rogel

Parmi les 114 Canadiens qui entreront dans le cénacle de l’Ordre du Canada prochainement, un seul provient de la région de Québec. Il s’agit du scientifique Serge Payette, qui reçoit cette distinction en raison de ses recherches sur les changements climatiques et sur la flore nordique du Québec et du Labrador.

Natif de Montréal mais aujourd'hui résidant de Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans, ce professeur au Département de biologie de l’Université Laval est un pionnier des recherches sur l’environnement septentrional du Québec.

Serge Payette étudie les effets du changement climatique sur les écosystèmes arctiques et subarctiques depuis 40 ans. Il fait figure de pionnier d’un champ d’études qui a, depuis, décuplé d’importance.

Je suis un patriarche maintenant! dit-il en rigolant. Dans les années 1980, l’intérêt pour les recherches nordiques était là. Par contre, c’était loin d’être aussi important qu’aujourd’hui.

Son apport dans ce domaine est loin d’être négligeable. Ses collègues et lui ont bâti une expertise qui fait, aujourd’hui, la renommée de l’Université Laval et de la ville de Québec à l’international.

Nous avons maintenant une place enviable en ce qui a trait aux recherches arctiques.

Une citation de :Serge Payette, professeur au Département de biologie de l'Université Laval

En 40 ans de recherches, Serge Payette a constaté les changements importants que le réchauffement climatique a provoqués dans le nord de la province.

Le pergélisol est maintenant en état avancé de dégradation, indique-t-il.

Avec le dégel, l’eau retenue prisonnière de ce pergélisol filtre à la surface des tourbières, créant autant de petites mares à la surface. La végétation reprend alors ses droits autour des plans d’eau. Ce sont de gros changements, explique Serge Payette.

Le réchauffement, a-t-il pu constater, affecte déjà les habitants des villages côtiers du nord du Québec, comme Salluit.

Le scientifique deviendra membre de l’Ordre du Canada, un honneur qui récompense les contributions extraordinaires à la nation. Le bureau de la gouverneure générale, Julie Payette, a présenté les 114 lauréats vendredi.

Les collègues de Serge Payette ont recommandé sa candidature. C’est tout un honneur, se réjouit le scientifique, qui n’en est pas à sa première distinction nationale.

En 2011, il a été le premier récipiendaire du prix de la famille Weston, la récompense la plus importante attribuée à un chercheur en sciences naturelles actif en recherches nordiques.

En 2013, Radio-Canada désignait Serge Payette comme le scientifique de l'année après la publication de son ouvrage Flore nordique du Québec et du Labrador.

Enfin, l'ancien premier ministre libéral, Philippe Couillard a décoré le chercheur du titre de Chevalier de l'Ordre national du Québec en 2017.

Erratum

Une précédente version de cet article indiquait que Serge Payette était originaire de Saint-Jean-de-l'île-d'Orléans. Le village est plutôt le lieu de résidence de M. Payette, qui est né à Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !