•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau financement pour le projet de résidence pour étudiants autochtones de Sept-Îles

L'enseigne en bordure de rue est entourée de neige.

La résidence sera construite sur le terrain du Cégep de Sept-Îles. (archives)

Photo : Radio-Canada / François Robert

Le projet de résidence pour étudiants autochtones de Sept-Îles, dont la construction doit débuter au printemps 2021, a obtenu une nouvelle aide financière du gouvernement provincial.

Vendredi, le ministère de l'Éducation supérieure a annoncé une aide financière de 18,4 millions de dollars à la Société immobilière du Regroupement des centres d'amitié autochtones du Québec. Cette somme servira à soutenir trois projets d'hébergement à travers la province, dont celui de Sept-Îles. Les parts réservées à chacun des projets n'ont pas encore été dévoilées.

Ce montant s'ajoutera aux 2 millions de dollars qui avaient déjà été octroyés par le ministère l'hiver dernier.

Le bâtiment, qui devrait compter 32 logements, prévoit accueillir ses premiers résidents en août 2022.

Un projet controversé

Le choix de l’emplacement pour construire la résidence a fait l’objet de discorde à Sept-Îles l’année dernière.

Le projet, dont la construction était d’abord prévue au cœur d’un quartier près du cégep avait provoqué une levée de boucliers de la part de résidents du secteur.

Des propriétaires des rues Holliday et Denis-Perron craignaient que ces nouveaux voisins ne diminuent la valeur de leur maison, augmentent la criminalité dans le quartier et nuisent à la tranquillité des lieux.

La résidence sera finalement construite sur le terrain du Cégep de Sept-Îles.

Un projet semblable à Trois-Rivières profitera également de la somme investie par Québec. L’autre projet qui recevra du financement n’est pas encore connu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !