•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Collecte de fonds pour les Paniers de Noël dans les rues d'Amos, malgré la pandémie

Collectes de fonds à Amos pour Noel

Collecte de fonds pour les Paniers de Noël dans les rues d'Amos, malgré la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

Radio-Canada

Les automobilistes qui passent par la ville d’Amos samedi seront sollicités par les bénévoles des Paniers de Noël de la Coop IGA d’Amos.

Une cinquantaine de membres surtout des services d’urgence sont présents dans une dizaine d’intersections pour amasser des dons.

Malgré la pandémie, l’activité a lieu avec l’accord de la santé publique avec le respect d'un protocole strict pour éviter la propagation de la COVID-19.

La grosse nouveauté pour le barrage routier cette année c'est qu'on a mis nos chaudières dans lesquelles on reçoit les dons au bout d'un bâton pour se distancier des automobilistes et nos gens vont porter des masques et des gants si nécessaire.

Une citation de :Francis Cimon

Chaque année, l’événement permet d’amasser autour de 16 000 dollars pour aider environ 250 familles.

Cette fois, la réalité est tout autre explique le président de la campagne des Paniers de Noël Francis Cimon.

Le président de la campagne des Paniers de Noël d'Amos de la Coop IGA d’Amos Francis Cimon.

Le président de la campagne des Paniers de Noël d'Amos de la Coop IGA d’Amos Francis Cimon.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Cotnoir

On est très chanceux à Amos étant donné qu'on est encore dans une zone très peu touchée par la COVID-19. On a été capable d'avoir un protocole de sécurité qui nous permet de faire nos barrages. Ce n'est pas le cas, malheureusement pour la Guignolée des médias, explique le bénévole.

Selon lui, l'organisation s'attend cette année à avoir une petite diminution parce que la Guignolée des médias, c'est quand même bon montant chaque année. Pour compenser un peu, on a une campagne de socio financement, sur le site de la COOP, on a des liens pour faire des dons directement sur Internet via Facebook, etc.

C’est sûr que c’est une belle implication à faire, on donne de notre temps un peu. On est l’une des seules régions au Québec à pouvoir se permettre de continuer cette pratique-là. C’est le temps des fêtes qui s’en vient, on prend déjà beaucoup de notre temps à aider le monde, c’est juste une nouvelle façon de le faire, dit un pompier volontaire.

Il y a des familles qui sont peut-être moins privilégiées cette année, et il faut les aider dans tout ça, ajoute une citoyenne qui a fait un don.

De son côté, le maire d'Amos Sébastien D'Astous se réjouit quant à lui de la solidarité démontrée par les citoyens de sa ville.

Je suis très fier de notre population. Chaque année, on distribue plus de 500 paniers. Il y a beaucoup beaucoup de bénévoles là-dedans. On a une communauté qui est tissée serrée, dit-il.

Avec la COVID, on aurait pu penser que ça puisse ne pas se réaliser, mais on nous a fait la démonstration que c’était sécuritaire, et c’est pour le bien de nos familles, et des gens qui sont un peu moins bien nantis.

Une citation de :Le maire d'Amos Sébastien D'Astous

Avec l’organisme l’Accueil d’Amos, 300 autres familles sans enfants ou personnes seules recevront un panier de Noël.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !