•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'enquête sur l'affaire Lionel Desmond doit reprendre en février en Nouvelle-Écosse

Lionel Desmond en uniforme militaire assis en Afghanistan, son fusil d'assaut repose sur ses genoux.

Lionel Desmond souffrait d'un trouble complexe de stress post-traumatique à la suite de son service militaire avec les Forces armées canadiennes en Afghanistan.

Photo : Facebook

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La directrice des communications du système judiciaire de la Nouvelle-Écosse affirme que l'enquête sur l’affaire Lionel Desmond va reprendre à la mi-février, dans un nouveau tribunal.

Lionel Desmond, un vétéran de la guerre en Afghanistan, a abattu sa fille, sa femme et sa mère avant de retourner l’arme contre lui le 3 janvier 2017 à Big Tracadie, en Nouvelle-Écosse.

Aaliyah Desmond, 10 ans, Shanna Borden Desmond, 31 ans, et Brenda Desmond, 52 ans, ont péri dans cette tragédie.

La commission d'enquête sur la tragédie cherche à comprendre les facteurs qui ont mené cet ancien soldat d'infanterie âgé de 33 ans, aux prises avec un trouble de stress post-traumatique, à commettre ces trois meurtres avant de se suicider. L’exercice vise aussi à savoir ce qui aurait pu prévenir ce drame.

Des photos de Shanna et Aaliyah Desmond dans des cadres posés sur un meuble.

Shanna Desmond, 33 ans, et Aaliyah Desmond, 10 ans, ont été tuées le 3 janvier 2017.

Photo : CBC / Eric Woolliscroft

Dans un communiqué publié vendredi, Jennifer Stairs explique que l'enquête médico-légale dans l'affaire Lionel Desmond sera relancée à la mi-février 2021, à moins qu'il n'y ait d'autres obstacles forçant des délais supplémentaires. Elle cite notamment des enjeux techniques ou des restrictions sanitaires liées à la pandémie de COVID-19.

Une fois que les procédures seront lancées au palais de justice de Port Hawkesbury, en Nouvelle-Écosse, les audiences devraient se dérouler du mardi au vendredi, pendant quatre semaines.

L'enquête avait entrepris des audiences en janvier dernier, à Guysborough, en Nouvelle-Écosse.

On espérait poursuivre le processus à la fin mai, mais en raison de la pandémie, le juge Warren Zimmer a préféré reporter les audiences jusqu'au moment d'être certain de pouvoir le faire en toute sécurité et en tout respect des consignes de la santé publique.

À l'origine, l'enquête a été annoncée en décembre 2017 après que les soeurs de Lionel Desmond ont dénoncé l'incapacité pour l'ex-militaire d'obtenir des soins adéquats pour traiter son syndrome de stress post-traumatique.

Avec les informations de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

En cours de chargement...