•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle formule pour le Spectacle aérien international de Bagotville

Le commandant de la base de Bagotville, le colonel Normand Gagné.

Le commandant de la Base de Bagotville, le colonel Normand Gagné.

Photo : Radio-Canada / Catherine Gignac

Radio-Canada

Malgré la pandémie, le Spectacle aérien international de Bagotville aura bel et bien lieu le 26 juin prochain. Toutefois, l'événement qui avait attiré 146 000 visiteurs l'an dernier prendra une forme plus éclatée et plus modeste qu'à l'habitude.

En raison de la COVID-19, il est certain que les visiteurs ne pourront pas s'agglutiner le long du tarmac pour assister à des démonstrations aériennes comme ils ont l'habitude de le faire. Les visites dans les cockpits des différents avions se trouvant au sol sont également exclues.

La formule du spectacle aérien a dû être revisitée. Ce qu'on ne voulait pas faire, c'était de planifier quelque chose et d'être obligé d'annuler, explique le commandant de la Base militaire de Bagotville, le colonel Normand Gagné. L'option qu'on a choisie, c'est qu'au lieu d'attirer les gens sur la base pour voir un spectacle c'est nous qui allons survoler la région pour démontrer notre capacité aérienne.

De 10 à 12 aéronefs de l'Aviation royale canadienne survoleront à tour de rôle les villes de Saguenay, d'Alma, de Dolbeau-Mistassini, de Saint-Félicien et de Roberval. C'est pour démontrer notre affiliation avec la communauté. On fait vraiment partie de la communauté, estime le colonel.

Les appareils feront aussi des incursions dans d'autres régions comme le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord et la Capitale-Nationale. Ils ne pourront pas exécuter d'acrobaties étant donné qu'ils circuleront à basse altitude pour être bien visibles. Le colonel Normand Gagné espère que l'escadron d'avions de démonstration des Snowbirds sera tout de même de la partie. Ils devraient être capables de voler puis de venir ici. Donc, on s’attend à avoir les Snowbirds.

Les curieux pourront malgré tout admirer le chasseur F-18, un appareil bien connu dont la capacité d'accélération est épatante. C'est une machine extraordinaire, souligne le commandant de la Base militaire de Bagotville. Le fait qu'on est capable de voler de basse vitesse à haute vitesse en l'espace de quelques secondes, c'est incroyable!

L'organisation de cette démonstration aérienne coûtera approximativement 500 000 $, une facture quatre fois moins importante qu'en temps normal.

D’après le reportage de Catherine Gignac

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !