•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ce bar pourra-t-il organiser un réveillon du jour de l’An?

La neige n'a pas encore recouvert la terrasse du resto-bar.

La direction prépare une soirée de festivités le 31 décembre.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Annie-Claude Luneau

Un resto-bar de Ville-Marie organise en ce moment une fête pour le jour de l’An.

Le Cimonak a mis en vente 88 billets pour la soirée du 31 décembre. Le propriétaire Cimon Murray estime respecter toutes les mesures sanitaires.

Pour nous, ça ne change rien, c’est des tables de 10 maximum provenant de 3 familles. Ça va être un duo de chansonniers, j’ai le droit de faire ça, toutes les règles vont être respectées, soutient-il.

Or, selon le contrat moral décrété par le gouvernement Legault, les rassemblements seraient interdits pour le jour de l’An.

L'invitation indique un bal en noir et bleu le 31 décembre. 88 billets sont en vente.

Le CimomaK a publié l'invitation sur sa page Facebook.

Photo : Capture d'écran Facebook : Le CimonaK

Mais qu’en est-il pour les zones jaunes où les restaurants et bars sont toujours ouverts?

La santé publique régionale répond par courriel qu’elle va procéder à des vérifications et prendre les mesures nécessaires pour protéger la population. Compte tenu du contrat moral de confinement volontaire du 28 décembre au 4 janvier, de telles activités ne seront pas autorisées.

Pourtant, en point de presse jeudi, la Dre Omobola Sobanjo indiquait que les lieux publics qui sont présentement ouverts en zone jaune n’auraient pas à fermer durant la période de confinement volontaire du 17 au 24 décembre et du 28 décembre au 4 janvier.

Par contre, c’est important, ceux qui doivent aller dans ces milieux-là y vont avec les personnes qui habitent dans la même maison, disait-elle. Donc, il faut fréquenter un restaurant avec les membres de votre famille. Il y a des mesures en place dans ces endroits-là qui permettent, si elles sont bien respectées, de limiter les risques, de garder les risques faibles.

Si ce n’est pas permis, je n’irai pas contre les règles du gouvernement, assure Cimon Murray, en ajoutant cependant qu’il n’a reçu aucune consigne en ce sens. On ne m’a pas dit que les restaurants et les bars étaient fermés, alors mon commerce continue de rouler. On va faire le souper normalement, et ensuite il va y avoir un chansonnier, comme tous les vendredis. Ça ne change rien pour nous.

L’Association des restaurateurs du Québec dénonce aussi le manque de clarté des mesures en ce qui concerne la période de quarantaine volontaire.

Est-ce que les directives de quarantaine et les directives d’interdiction veulent dire qu’à partir du 17 décembre, il n’y a personne qui peut se réunir dans un lieu public sur tout le territoire au Québec ? Honnêtement, si c’est ça, il y a encore un défaut de communication dans le message gouvernemental, soutient le vice-président affaires publiques et gouvernementales à l’Association des restaurateurs du Québec François Meunier.

Et les partys de bureau?

L’Association va plus loin : qu’est-ce qui empêche une entreprise d’organiser une fête pour ses employés en respectant les règles des restaurants ou des salles de réception?

La santé publique régionale a fait parvenir une lettre à plusieurs propriétaires indiquant qu'il est recommandé, dans la mesure du possible, d’annuler ou de reporter les activités planifiées du 17 décembre au 4 janvier. Également, nous vous rappelons que les fêtes de bureau (activités festives regroupant plusieurs employés d’un même établissement) sont interdites, et ce à partir de maintenant.

Capture d'écran lors d'une entrevue Facetime.

François Meunier est vice-président aux affaires publiques et gouvernementales de l’Association Restauration Québec (archives).

Photo : Radio-Canada

En zone jaune, une salle louée c’est 50 personnes, c’est autorisé. Dans un restaurant, il faut respecter les heures de vente d’alcool et le deux mètres et le port du masque. On est allé à la source, mais honnêtement, je suis étonné. Est-ce que ce sont des recommandations pour votre région seulement ou ça apparaît dans un arrêté ministériel en petit caractère? C’est ce qu’on s’affaire à trouver, répond M. Meunier.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux répond par courriel qu’« en zone jaune, il est prévu que les rassemblements dans une salle louée ne seront pas interdits, mais fortement déconseillés entre le 17 décembre et le 4 janvier, on parle ici de confinement volontaire en référence au contrat moral comme demandé par le premier ministre, sauf du 24 au 27, et qu'à ces dates, ils seront limités à 10 personnes. Cela s'appliquera dans toutes les régions, même celles qui sont jaunes et orange ».

Le ministère n’a pas non plus l’intention pour le moment de fermer les restaurants, les cinémas ou les lieux de culte en zone orange. Par courriel, il rappelle que l'important sera de ne pas se prêter à des rassemblements entre personnes qui ne vivent pas sous le même toit durant les périodes du 17 au 23 décembre ainsi que du 28 au 5 janvier peu importe le niveau d’alerte de sa région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !