•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démantèlement d'un réseau de trafic de stupéfiants à Gatineau

Une paire de menottes sur une table

Huit individus ont été arrêtés.

Photo : iStock

Radio-Canada

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a arrêté huit personnes dans le cadre d'une opération visant à démanteler un réseau de trafic de stupéfiants, dont du fentanyl.

De l'information provenant du public a permis de commencer une enquête il y a quelques semaines, apprend-on dans un communiqué du SPVG, vendredi.

Il y a eu des perquisitions dans quatre résidences du secteur d'Aylmer, sur les rues Madiran, Front, du Patrimoine et boulevard Lucerne.

Une autre résidence située sur le chemin de la Promenade à Val-des-Monts a également fait l'objet d'une perquisition en collaboration avec le Service de la sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais.

Le Groupe d'intervention ainsi que l'unité canine du SPVG ont été mis à contribution lors de cette opération.

Extrait du communiqué du SPVG

Plus d'une douzaine d'items ont été saisis y inclus 226 grammes de méthamphétamine, 115 grammes de cocaïne, 28 grammes de haschich, 1000 comprimés de méthamphétamine et une petite quantité de fentanyl.

Les policiers ont aussi saisi des chocolats et des bonbons infusés au cannabis et 237 grammes de cannabis illégal.

Une arme à impulsion électrique, un bâton rétractable, une machette, une arme à plomb, des munitions et 12 500 $ en devises canadiennes ont également été découverts lors des perquisitions.

Les trois femmes et les cinq hommes arrêtés ont été libérés sous promesse de comparaître. Des accusations en lien avec le trafic de stupéfiants seront soumises au Directeur des poursuites criminelles et pénales peut-on lire dans le communiqué du SPVG.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.