•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux médecins spécialistes en santé publique envoyés en renfort

Un homme et une femme à une conférence de presse virtuelle.

Le directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, était accompagné par la députée de Chicoutimi et ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest.

Photo : Capture d'écran

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean recevra de l'aide du gouvernement du Québec sous la forme de deux médecins spécialistes en santé publique.

C'est ce qui a été annoncé lors d'un point de presse virtuel, tenu vendredi après-midi, du directeur national de santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, et de la députée de Chicoutimi et ministre des Affaires municipales et de l'Habitation, Andrée Laforest.

Selon la ministre, la visite du Dr Arruda montre que la région est importante. Elle a énuméré les mesures d'aide mises en place dans la région. Il y a d'abord eu le renfort pour les enquêtes épidémiologiques. Elle a rappelé que des tests sont encore envoyés à Montréal pour analyse. Elle a ajouté la clinique de dépistage additionnelle à Jonquière ainsi que les 30 personnes de la Croix-Rouge venues aider. On est entendus par le docteur Arruda, Christian Dubé, le gouvernement Legault, a-t-elle affirmé.

Elle a annoncé que deux médecins spécialistes en santé publique feront leur arrivée bientôt. On va donner de l’aide au Dr Aubin, a mentionné Mme Laforest. Elle a ciblé aussi les tests de dépistage par gargarisme. Il y aura un déploiement progressif de tests rapides disponibles dans les prochains jours dans la région, a-t-elle enchaîné.

Je suis toujours positive, mais je suis très inquiète pour ma région, a conclu la ministre.

De l'espoir, selon le Dr Arruda

C'est par la suite que le Dr Arruda a pris la parole. Il a donné plus de détails sur les tests rapides. Vous allez être une des premières régions à avoir accès aux tests rapides. Les machines vont arriver la semaine prochaine, a confirmé le directeur national de santé publique. En ce qui concerne le dépistage, je tiens à vous dire que la région n’a pas manqué de tests de dépistage, a-t-il tenu à ajouter par contre.

Le Dr Arruda admet que la situation est difficile au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce qui se passe ici est un peu normal, mais par contre, où il y a de l’espoir, c’est qu’on peut inverser la situation. Il ne faut pas se décourager, mais plutôt maintenir l’effort, a-t-il dit aussi.

Il est également revenu sur le contrat moral demandé par le premier ministre François Legault. Il faut vraiment diminuer les contacts pour se rendre dans le temps des Fêtes. On ne veut pas se retrouver en janvier avec un système de santé qui ne répond plus, a-t-il dit. Il a reconnu cependant lors de la période de questions qu'il s'attendait à une hausse de cas à cette période. On pense qu’en encadrant les choses, c’est mieux que de le faire dans la clandestinité.

La situation est très fragile encore, mais il y a de l'espoir, avait-il comme message pour les citoyens.

Il n'est pas question toutefois d'ajouter des mesures à celles déjà en vigueur.

Horacio Arruda a été questionné sur les mesures en vigueur pour les travailleurs de la santé. Il a refusé d'élaborer sur des cas en particulier, comme celui d'une infirmière qui aurait été forcée de reprendre le travail après avoir contracté la maladie. C’est sûr qu’on essaie de ne pas réintroduire des personnes qui auraient pu être malades, mais je ne peux pas commenter la situation de manière spécifique. Il faudrait faire une analyse plus poussée pour comprendre ce genre de situation là. On a amélioré beaucoup, beaucoup les consignes et on fournit beaucoup de matériel, a-t-il affirmé comme seule réponse.

Un guide pour les CHLSD

Une récente sortie de la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, a causé des remous dans le milieu des CHLSD. La ministre avait affirmé qu'il serait possible que des gens en CHSLD puissent sortir pour se rendre à des fêtes de famille entre les 24 et 27 décembre. La crainte de réintroduire le virus dans des endroits épargnés a inquiété plusieurs travailleurs de ce milieu. Il y aura au cours des 24 à 48 prochaines heures, ou en début de semaine prochaine, la publication d'un guide qui comprendra des nouvelles mesures. Il y a un nouveau guide qui s'en vient, une nouvelle directive qui a été faite par les gens qui s’occupent des RI, RTF, CHSLD, etc., avec les équipes de la santé publique qui ont consulté des gériatres avec des nouvelles directives qui vont venir encadrer et baliser ces choses-là, a annoncé Horacio Arruda. On a pris en compte cette préoccupation, de ne pas réintroduire le virus dans les CHSLD. On va permettre quand même à ces gens-là d’accéder à leur famille, mais ce sera peut-être sous d’autres modalités.

Toujours la pire région au Canada

Il y a un mois exactement, le Saguenay-Lac-Saint-Jean dépassait la barre des 1000 cas confirmés depuis le début de la pandémie. La région flirte, 30 jours plus tard, avec les 5000 cas, avec 4871 cas positifs. 146 cas se sont ajoutés vendredi.

Selon les données de Santé Canada, le Saguenay-Lac-Saint-Jean est toujours la région au Canada qui compte le plus de nouveaux cas par 100 000 habitants lors des 14 derniers jours. Le taux pour la région est de 762 nouveaux cas par 100 000 habitants. Toutefois, le Nord de la Saskatchewan s'approche, avec un taux, à 14 h vendredi, de 756.

Avec Marie-Michèle Bourassa

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !