•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les cas de COVID-19 se stabilisent en N.-É. : les autorités soulagées

Robert Strang en conférence de presse.

Le docteur Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, le 27 novembre 2020 à Halifax.

Photo : Len Wagg / Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

François Pierre Dufault

Les autorités sanitaires de la Nouvelle-Écosse affichent un optimisme prudent alors que la province signale, vendredi, le plus petit nombre de nouveaux cas de COVID-19 depuis près d'une semaine.

Après avoir signalé des statistiques quotidiennes qui n'avaient pas été vues depuis le pic de la première vague de la pandémie, les responsables néo-écossais de la santé publique confirment neuf nouvelles infections, vendredi, pour un total de 119 cas actifs.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Tous les nouveaux cas se trouvent dans la région centrale, qui comprend la grande région d'Halifax. Un des cas a été identifié dans une école primaire de Bedford, qui demeure fermée au moins jusqu'au 3 décembre afin de nettoyer les lieux en profondeur et effectuer le traçage des contacts de la personne malade.

Je suis certainement soulagé que nous ayons quelque peu stabilisé [le nombre de nouvelles infections], affirme le médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, le Dr Robert Strang. Mais nous ne sommes pas sortis du bois, prévient-il. Nous pouvons nous attendre à un nombre élevé de cas quotidiens au cours des prochains 7 à 10 jours.

Depuis le début de la semaine, les autorités de la santé se sont engagées dans un véritable marathon de dépistage avant de circonscrire la flambée des cas de COVID-19 à la région de la capitale.

La province a mené près de 13 000 tests de dépistage en six jours, selon le premier ministre Stephen McNeil, qui remercie au passage les Néo-Écossais âgés de 18 à 35 ans d'avoir répondu à l'appel de la santé publique.

Parmi tous les clients de fin de soirée des bars et des restaurants d'Halifax au cours des deux dernières semaines, près de 8000 personnes, principalement des jeunes adultes, se sont portées volontaires pour subir un test de dépistage préventif.

Une clinique itinérante de dépistage qui se déplace chaque jour dans la région d'Halifax a également permis de réaliser 2700 tests rapides, qui sont toutefois moins précis.

À compter de vendredi, et à toutes les deux semaines, les autorités de la santé comptent faire subir des tests de dépistage préventifs à tous les employés de première ligne et les bénévoles de trois foyers de soins de longue durée d'Halifax, y compris le foyer Northwood où une éclosion de coronavirus a fait 53 morts pendant la première vague de la pandémie.

Nous n'avons pas l'intention d'imposer davantage de restrictions à ce moment-ci.

Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse

Les frontières de la Nouvelle-Écosse demeurent ouvertes aux visiteurs du Nouveau-Brunswick, de l'Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador, et ce, malgré l'éclatement de la bulle atlantique au cours de la dernière semaine. Les autorités sanitaires néo-écossaises demandent néanmoins aux voyageurs de s'en tenir à des déplacements essentiels.

Le premier ministre Stephen McNeil estime que la bulle atlantique, qui a tenu le coup du 3 juillet au 23 novembre dernier, a été un succès et qu'elle a contribué à faire baisser le niveau d'anxiété de la population régionale après la première vague de la pandémie. Il croit qu'une nouvelle bulle est possible, mais n'avance pas d'échéancier.

Stephen McNeil en conférence de presse.

Stephen McNeil, premier ministre de la Nouvelle-Écosse, le 27 novembre 2020 à Halifax.

Photo : Len Wagg / Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Parmi les mesures destinées à freiner la flambée de nouveaux cas de COVID-19, la Nouvelle-Écosse a imposé la fermeture des salles à manger des bars et des restaurants, et réduit de moitié la taille des rassemblements permis dans la région métropolitaine d'Halifax. Les hôtes de rassemblements illégaux et chacun de leurs invités s'exposent à des amendes de 1000 $.

La police régionale d'Halifax promet de serrer la vis aux personnes qui contreviennent aux directives de santé publique.

Par ailleurs, le gouvernement de la Nouvelle-Écosse annonce une aide financière de 5000 $ pour les bars, les restaurants et les centres de conditionnement physique d'Halifax qui doivent fermer leurs portes ou réduire leurs activités en raison des mesures sanitaires plus strictes.

Pour sa part, la Municipalité régionale d'Halifax offre 15 minutes de stationnement gratuit dans les emplacements de stationnement payants pour le mois de décembre, dans le but de faciliter la récupération de commandes à emporter.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.