•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conduite avec facultés affaiblies : le SPVM aura à l’œil les automobilistes

Des policiers procèdent à des contrôles routiers.

Les policiers du SPVM seront omniprésents sur les routes jusqu'au 4 janvier prochain.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Gauvin-Blanchet, caméraman

Même si les restaurants et les bars seront fermés durant la période des Fêtes, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) va multiplier les barrages routiers.

La diminution de la circulation automobile en raison du confinement ne rime pas avec une présence moins importante des policiers sur l'île de Montréal.

Les automobilistes qui croient avoir le champ libre pour prendre un verre de trop en quittant la maison pourraient avoir une mauvaise surprise sur la route.

Si on regarde nos statistiques pendant la période de la pandémie, on a eu 900 arrestations pour capacités affaiblies soit par l'alcool ou la drogue. C'est quand même beaucoup en considérant qu'il y avait moins de trafic, affirme l'agente Nathalie Valois, conseillère à la sécurité routière au SPVM.

L'agente Nathalie Valois, conseillère à la sécurité routière au SPVM.

L'agente Nathalie Valois, conseillère à la sécurité routière au SPVM.

Photo : Radio-Canada / Cécile Archer, caméraman

L'Opération alcool et drogues au volant a été lancée hier dans la grande région métropolitaine en vue de la période des Fêtes qui approche à grands pas.

Il y a moins de gens sur la route, mais on peut remarquer plus facilement les automobilistes qui ont une conduite erratique. Même au 911, les citoyens ont beaucoup plus appelé pour signaler des comportements sur la route.

Une citation de :Nathalie Valois, conseillère à la sécurité routière au SPVM

Les contrôles routiers seront encore plus nombreux cette année.

D'autant plus que le service de raccompagnement Nez rouge a été annulé au début du mois d'octobre dernier en raison de la pandémie de COVID-19.

Oui, on arrête des conducteurs avec les facultés affaiblies dans des contrôles routiers, mais on en arrête encore plus par des patrouilles sur la route, ajoute Mme Valois.

Arrestations effectuées par le SPVM :

  • 2018 : 1835 (dont 209 incidents reliés à la drogue ou à l'alcool et la drogue)
  • 2019 : 2183 (dont 306 incidents reliés à drogue ou à l'alcool et la drogue)
Les policiers du SPVM seront omniprésents sur les routes jusqu'au 4 janvier prochain.

Les policiers du SPVM seront omniprésents sur les routes jusqu'au 4 janvier prochain.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Gauvin-Blanchet, caméraman

Cocaïne et méthamphétamines au volant

Il serait faux de prétendre que le cannabis est la drogue qui est la plus consommée par des conducteurs qui prennent la route avec les facultés affaiblies.

Le Service de police de la Ville de Montréal remarque que c'est surtout la cocaïne et les méthamphétamines qui sont les plus détectées lors d'arrestations.

Oui, on détecte beaucoup la cocaïne et les méthamphétamines chez certains conducteurs, mais aussi toute forme d'antidépresseurs ou médicaments en vente légale qui peuvent altérer le comportement au volant, précise Nathalie Valois.

Le SPVM recommande donc de demander l'aide d'un membre d'une même famille pour se déplacer en cas de doute. Mais surtout, les policiers invitent les gens à rester bien sagement à la maison après avoir consommé pour éviter un casier judiciaire.

Causes de décès de conducteurs :

  • 19 % : taux d'alcool de plus de 80 mg par 100 ml de sang
  • 42,9 % : cannabis, cocaïne, opiacés, amphétamines, barbituriques, PCP et benzodiazépines

Sources : données jumelées de la SAAQ et du Bureau du coroner de 2014 à 2018.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !