•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une fin de semaine endeuillée à l’île Manitoulin

Des hommes masqués tirent un cercueil sur roues couvert d'un drapeau de l'Ontario.

Le cercueil du défunt à son arrivée à M’Chigeeng, samedi

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Radio-Canada

Les funérailles de l’agent de la Police provinciale de l’Ontario (PPO) Marc Hovingh, qui a été tué dans l’exercice de ses fonctions la semaine dernière sur l’île Manitoulin, ont eu lieu samedi à M’Chigeeng.

Les obsèques ont débuté à 13 h à l’école secondaire de M’Chigeeng, afin de permettre la distanciation physique. Seules les personnes invitées ont pu entrer, mais la cérémonie a été diffusée sur le site web de l’Association de la Police provinciale de l’Ontario (APPO).

Le commissaire de la PPO, Thomas Carrique, a déclaré durant le service que M. Hovingh vivait chaque jour avec bravoure et détermination et qu'il était rien de moins qu'un héros.

Je suis ici aujourd'hui le cœur brisé. Je me demande comment, comment il est possible d'être aussi triste, mais pourtant si fier en même temps, a ajouté M. Carrique. Nous vous sommes reconnaissants et éternellement redevables pour votre service.

La femme de M. Hovingh, Lianne, a tenu à remercier tous les gens qui lui ont envoyé des mots de réconfort. C’était mon mari et mon meilleur ami, un père incroyable pour nos enfants, un ami pour plusieurs, et il était aimé et respecté par ses collègues, a-t-elle déclaré.

Le premier ministre Doug Ford a assisté aux funérailles.

Quelques fidèles dans une église.

Marc Hovingh fréquentait depuis 20 ans l'église missionnaire de Mindemoya. Le lieu de culte a ouvert ses portes pour la prière quelques heures après que le policier eut été tué.

Photo : CBC/Erik White

Les résidents de l’île Manitoulin ont aussi pu assister à la diffusion en direct de la cérémonie à partir de leur voiture dans un champ aménagé à cet effet à Little Current.

À la suite d'une autopsie à Toronto, le corps de M. Hovingh a été ramené lundi sur l'île Manitoulin, escorté par des véhicules de la PPO.

L’agent Hovingh est mort le 19 novembre dernier à Gore Bay dans une fusillade qui a également entraîné le décès d’un civil, Gary Brohman.

Les hommages à l’agent pleuvent depuis sa mort. Ses collègues et ses coreligionnaires le décrivent comme un homme au cœur d’or.

Marc Hovingh, qui a passé 28 ans au sein de la PPO, laisse dans le deuil sa femme Lianne et ses enfants Laura, Nathan, Elena et Sarah.

Marc Hovingh entouré de sa famille.

Marc Hovingh laisse dans le deuil sa femme et ses quatre enfants.

Photo : GoFundMe

Une campagne de sociofinancement a été lancée par l’APPO pour appuyer la veuve et les quatre enfants. Plus de 80 000 $ ont été amassés depuis cinq jours. De nombreux agents et corps policiers ontariens ont participé à cette collecte de fonds.

Il n’y aura pas de funérailles pour l’autre victime de cet incident mortel.

L'oncle de Gary Brohman a en effet affirmé que son neveu avait exprimé le désir de ne pas avoir de funérailles. La famille a donc décidé de ne pas en tenir.

Deux enquêtes sont toujours en cours pour établir les faits qui ont mené à la mort des deux hommes.

Avec des informations de CBC News et de Jean-Loup Doudard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !