•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accident de travail chez Pneus Deauville : un homme dans un état critique

Un camion du Service de police de Sherbrooke devant la bâtisse de Pneus Deauville.

Pneus Deauville, à Sherbrooke, était fermé vendredi après qu'un employé eut été gravement blessé à la tête dans un accident.

Photo : Radio-Canada / Alexis Tremblay

Radio-Canada

Un homme se trouve dans un état critique après avoir été victime d’un accident de travail chez Pneus Deauville à Sherbrooke, vendredi matin.

L’homme aurait été gravement blessé à la tête alors qu’il s'affairait à installer un pneu sur un chariot élévateur, indique Réal Bolduc, le propriétaire du garage.

D’après M. Bolduc, la jante aurait explosé sous la pression du pneu. L’employé l’aurait alors reçu en plein visage.

L’employé a été transporté d'urgence à l'hôpital Fleurimont dans un état critique où il aurait subi une opération d’urgence, selon Réal Bolduc. Il lutterait actuellement pour sa vie.

Par ailleurs, des enquêteurs de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) étaient sur les lieux en après-midi pour connaître les circonstances exactes de l’accident.

Peu après l'accident, vers 9h40, le Service de police de Sherbrooke est venu sur les lieux pour offrir du soutien psychologique aux trois employés qui ont assisté à la scène. L'un d'entre eux a accepté cette aide psychologique des policiers.

Le garage a fermé ses portes pour la journée. Les lieux ont été sécurisés par les policiers et l'accès a été interdit aux visiteurs.

Du côté de la CNESST, on dit analyser la situation pour la tenue ou non d'une enquête. Après la lecture du rapport d'intervention rédigé vendredi, une décision sera prise selon plusieurs critères, notamment la gravité de l'accident.

Avec les informations d’Alexis Tremblay.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !