•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un piano, deux vies

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le piano de concert Mason & Hamlin sur la scène de l'Espace culturel Le Vitrail

Le piano de concert Mason & Hamlin sur la scène de l'Espace culturel Le Vitrail

Photo : Radio-Canada / Claude Mainville

Claudia Genel

Initialement acquis par Radio-Canada en 1939 pour l'émission radiophonique Les Joyeux troubadours, ce piano Mason & Hamlin occupe depuis peu la scène de l'Espace culturel Le Vitrail de Thetford Mines.

Si les instruments pouvaient parler, ce piano en aurait long à raconter. Après plusieurs années glorieuses, il a été mis au rancart pour finalement être complètement reconditionné et briller à nouveau sur une scène culturelle de la région.

Le clavier du piano Mason & Hamlin

Six cents heures de travail ont été nécessaires pour reconditionner ce piano.

Photo : Radio-Canada / Claude Mainville

Le Mason & Hamlin entame sa deuxième vie à l'Espace culturel Le Vitrail de Thetford Mines. Cette ancienne église convertie permet la diffusion des arts et de la culture sous toutes ses formes en région.

Au début de l'année, le pianiste Mathieu Levasseur et Stéphanie Gamache, la présidente du Vitrail, étaient à la recherche d'un piano. Grâce à un contact, ils ont su qu'un couple de restaurateurs avait « adopté » l'instrument acheté en 1939 et qu'il lui avait offert une cure de jouvence.

Le coup de foudre s'est fait d'un côté et de l'autre, autant pour eux que pour nous. Ils n'auraient pas accepté de le céder à n'importe qui. De plus, ce qui est particulier, c'est que le modèle du piano, ce sont les deux lettres ''BB'', alors pour eux, c'était un peu comme leur bébé, explique Stéphanie Gamache.

Mathieu se sent privilégié de jouer sur ce qu'il considère comme une oeuvre d'art.

J'ai eu la chance de tester beaucoup de pianos dans ma vie, surtout aux États-Unis. Celui-là est de loin un des meilleurs. C'est vraiment exceptionnel de dire qu'il y a eu des artistes de renom et que l'âme du piano continue de perdurer par la suite avec la deuxième vie qu'on lui donne ici au Vitrail. C'est excitant raconte le musicien.

C'est une fierté de dire qu'on peut avoir un piano de concert et un espace culturel de si grande qualité en région. On est fiers de ça et la population aussi!

Stéphanie Gamache, présidente de l'Espace culturel Le Vitrail de Thetford Mines
Le pianiste Mathieu Levasseur

Le pianiste Mathieu Levasseur

Photo : Radio-Canada / Claude Mainville

Au Québec, on est les seuls à avoir un piano Mason & Hamlin

Le pianiste Mathieu Levasseur

La petite histoire

Ce piano a toute une histoire!

Pierre Beaudet au piano, Andrée Gingras, Pierre Petel, Estelle Caron, Jacques Blanchet et Raymond Lévesque (1951)

Pierre Beaudet au piano, Andrée Gingras, Pierre Petel, Estelle Caron, Jacques Blanchet et Raymond Lévesque (1951)

Photo : Radio-Canada / JAC-GUY

Il a tout d'abord été fabriqué aux États-Unis au début de la Seconde Guerre mondiale. Acheté en 1939 par Radio-Canada, il devient l'instrument de prédilection de l'émission radio de variétés musicales Les Joyeux troubadours.

En 1948, dans un studio de radio au King's Hall à Montréal, Margot Prud'homme au piano, le contrebassiste Raymond Forget (de dos), le violoniste Lionel Renaud, l'accordéoniste Saturno Gentilletti, le
chanteur André Rancourt, l'animateur Clément Latour et l'annonceur Jean-Maurice Bailly, le saxophoniste

En 1948, dans un studio de radio au King's Hall à Montréal, Margot Prud'homme au piano, le contrebassiste Raymond Forget (de dos), le violoniste Lionel Renaud, l'accordéoniste Saturno Gentilletti, le chanteur André Rancourt, l'animateur Clément Latour et l'annonceur Jean-Maurice Bailly, le saxophoniste

Photo : Radio-Canada / JAC-GUY

Il sera déménagé à Québec au début des années 1950 et servira à jouer des messages publicitaires en direct du studio. Après plusieurs années de bons et loyaux services, le piano est vendu au théâtre La Fenière de L'Ancienne-Lorette où, après un certain temps, il sera relégué aux oubliettes dans une grange. Il aura une autre vie sur la scène du Théâtre Petit-Champlain, où il accompagnera une multitude d'artistes tels que Claude Léveillé, André Gagnon, Jacques Brel, Barbara et plusieurs autres.

Dans un état plutôt délabré, il sera adopté par ceux qu'on surnomme Les Anges Gardiens du Piano Isabelle Gagnon et Marcel Lapointe. Le couple va minutieusement restaurer l'instrument. Six cents heures de travail seront nécessaires pour le reconditionner.

Et voilà que 81 ans plus tard, cette pièce unique en son genre va résonner dans les murs de l'ancienne église de Thetford Mines. Fait intéressant d'ailleurs, Paul-André Caouette, l'architecte derrière la conception de ce bâtiment de 1964, s'était assuré d'exploiter au maximum la richesse sonore du lieu en faisant des choix judicieux quant aux volumes et aux matériaux.

Un endroit parfait pour accompagner ce piano dans sa deuxième vie.

La mission du centre culturel Le Vitrail est de permettre la diffusion, l’accessibilité des arts et de la culture sous diverses formes.

La mission du centre culturel Le Vitrail est de permettre la diffusion, l’accessibilité des arts et de la culture sous diverses formes

Photo : Radio-Canada / Claude Mainville

Pour être au courant des activités et de la programmation du centre culturel Le Vitrail à Thetford Mines, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !