•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : la ligne d'arrivée importe autant que celle du départ, dit Trudeau

L'opération de distribution des vaccins sera dirigée par le major-général Dany Fortin, à partir d'un Centre national des opérations mis sur pied par l'Agence de la santé publique du Canada.

Gros plan de Justin Trudeau.

Justin Trudeau en conférence de presse devant Rideau Cottage, le 27 novembre 2020.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La majorité des Canadiens devraient avoir été vaccinés contre la COVID-19 d'ici septembre 2021, a affirmé vendredi le premier ministre canadien Justin Trudeau.

Le Canada devrait en outre recevoir suffisamment de doses pour immuniser toute la population au courant de l'année prochaine, a-t-il aussi déclaré lors d'un point de presse devant sa résidence officielle de Rideau Cottage.

M. Trudeau a par ailleurs confirmé que l'opération fédérale de distribution de vaccins contre la COVID-19 sera dirigée par le major-général Dany Fortin des Forces armées canadiennes (FAC).

Cette opération sera coordonnée à partir d'un Centre national des opérations, qui est mis sur pied par l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), en collaboration avec les FAC.

L'armée canadienne sera notamment chargée de la planification de la distribution, dont le respect des conditions d'entreposage et la livraison des doses dans les communautés éloignées, notamment autochtones.

Le major-général Fortin est un militaire de grande expérience. Il est actuellement chef de cabinet au sein du Commandement des opérations interarmées du Canada, qui planifie et supervise presque toutes les missions des FAC.

Au cours de sa longue carrière, il a notamment dirigé la mission de formation de l'armée irakienne de l'OTAN et la mission des troupes canadiennes en Afghanistan.

Selon l'ASPC, 27 membres des FAC ont été prêtés à l'ASPC pour l'opération de vaccination, et d'autres devraient s'ajouter.

Il s'agit notamment de spécialistes de la logistique, de planificateurs d'opérations, de pharmaciens, d'administrateurs des soins de santé, des ingénieurs et d'experts en technologie de l'information.

Trudeau répond aux critiques

Le premier ministre Trudeau a été vertement critiqué par les partis d'opposition cette semaine en raison de l'incertitude entourant la distribution de vaccins au pays.

Pressé de questions par les journalistes mardi, il a refusé de se compromettre sur le moment et la façon dont les vaccins seront distribués, se contentant de dire que de premières doses seront reçues au début de 2021.

Des premiers ministres provinciaux, dont ceux du Québec et de l'Ontario, François Legault et Doug Ford, ont aussi publiquement exprimé leur impatience d'en savoir plus au cours des derniers jours.

L'ASPC a finalement avancé jeudi que trois millions de Canadiens pourraient recevoir les vaccins de Pfizer et Moderna entre janvier et mars si es derniers sont approuvés par Santé Canada.

Relancé à ce sujet vendredi, M. Trudeau a affirmé qu'Ottawa et les provinces travaillent sur cette campagne depuis le mois de mai. Il a aussi rappelé à maintes reprises que dans ce dossier, la ligne d'arrivée importe autant que la ligne de départ.

Les gens s'empressent pour pouvoir arriver à la ligne de départ, commencer à vacciner des gens, et je comprends, et on est en train de le faire aussi, s'est-il défendu.

Mais en même temps, il faut penser quand est-ce qu’un pays va arriver à la ligne arrivée, quand est-ce qu’on va avoir assez de vaccination pour tout le monde.

L'annonce hier des docteurs [de l'Agence de la santé publique du Canada] qu’on s’attend, si tout va bien, à pouvoir avoir la majorité des Canadiens vaccinés avant septembre prochain, c’est une très bonne nouvelle, a ajouté le premier ministre.

Je suis d’accord qu’on veut que ce soit fait le plus rapidement possible. Mais il faut absolument que ce soit sécuritaire aussi. [...] On est en train de regarder ce qui se fait ailleurs dans le monde, mais les décisions sur la sécurité des Canadiens vont être prises par des experts canadiens, comme il se doit.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Au total, Ottawa a signé des contrats avec sept manufacturiers qui développent des vaccins contre la COVID-19. Il a acheté 194 millions de doses et a pris une option sur 220 millions de doses supplémentaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !