•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Beauceville : le projet pilote des estacades rompu

D3D28085-CCEB-454B-8FDB-3C19301790D8

Estacade sur la rivière Chaudière à Beauceville

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

N’étant pas en mesure d’établir une bonne relation avec Beauceville, l’Université Laval et le ministère de la Sécurité publique se dégagent de toute responsabilité concernant l’installation d’une estacade sur la rivière Chaudière.

Au cours des derniers mois, le ministère de la Sécurité publique (MSP) affirme avoir tenu plusieurs rencontres avec les représentants de la Ville de Beauceville et de l'Université Laval dans le but de ratifier une entente de collaboration concernant la pose d’estacades sur la rivière Chaudière.

Compte tenu des enjeux rencontrés de part et d’autre, les parties ont convenu que le projet de recherche ne sera pas reconduit à l'hiver 2020-2021, affirme la porte-parole du MSP, Marie-Josée Montminy.

Plus tôt cet automne, l’Université Laval affirmait être en discussion avec Beauceville et le ministère de la Sécurité publique afin d’établir les bases d’une meilleure collaboration entre les différentes parties.

Les discussions n’ont pas abouti et l’Université Laval a finalement annoncé son intention de se retirer du projet pilote.

Longue saga

Rappelons que le MSP a mandaté l’an dernier un comité d’expert, dirigé par le spécialiste en génie des eaux Brian Morse, pour gérer l’installation de l’estacade.

La municipalité de Beauceville avait toutefois fait fî des recommandations de l’Université Laval et avait installé l’estacade sur la rivière le 24 décembre, alors qu’un couvert de glace était déjà formé sur la rivière.

François Veilleux en manteau d'hiver, dehors devant une rivière.

Le maire de Beauceville François Veilleux

Photo : Radio-Canada

Une estacade est un dispositif conçu de cordes et de sapins favorisant l’accélération de la formation de glace et minimisant la quantité de frasil, ce qui permet à la glace de casser et de circuler plus facilement au printemps. Il est inutile si la glace est déjà présente.

Ce refus de collaborer avait créé un malaise avec Notre-Dame-des-Pins, la municipalité voisine, qui craignait d’être inondée si l’estacade n’était pas installée correctement. 


C’est pour éviter la répétition de cette saga que le comité d’experts demandait un contexte plus favorable cette année.

Dans les règles de l’art

Sous réserve de la conclusion d’une entente entre Beauceville et l'Université Laval, les câbles et les ancrages des estacades seront cédés à la Ville de Beauceville.

Le retrait de l’Université Laval et du MSP du projet ne signifie pas pour autant que Beauceville est libre d’installer l’estacade comme bon lui semble.

Dans un souci d’assurer la sécurité des personnes et des biens, le MSP a rappelé à la Ville que l'installation des estacades devra s’effectuer selon les règles de l'art et dans le respect des lois et des règlements en vigueur, précise Mme Montminy.

Une photographie de l'estacade prise à l'aide d'un drone.

L'estacade sud a été installée contre l'avis des experts par la municipalité de Beauceville en 2019.

Photo : Crédits: Jean-Robert Ladouceur

La réalisation des travaux et leur suivi devront être sous la gouverne d’un spécialiste qualifié dans le domaine. Aussi, la Ville devra obtenir les permis et les approbations nécessaires pour l'exécution de ces travaux.

Le dossier n’est pas encore éclairci

La Ville de Beauceville répond poursuivre ses démarches auprès des instances gouvernementales pour installer les estacades dans les meilleurs délais.

Le temps presse alors que le dispositif doit être posé dans les ancrages avant que le couvert de glace ne soit formé.

À la question si l’estacade sera bel et bien cédée à Beauceville, le responsable des communications de la municipalité Paul Morin affirme que le dossier n’est pas encore éclairci.

Il reste des étapes administratives à finaliser dans ce dossier, conclut M. Morin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !