•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Timide engouement matinal pour le Vendredi fou à Québec

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une quinzaine de personnes attendent en file sur le trottoir bordant le magasin.

Quelques personnes font la file devant un magasin Best Buy de Québec pour le Vendredi fou.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Érik Chouinard

En ce Vendredi fou en temps de pandémie, il n’avait pas d’immenses files habituelles ce matin devant Laurier Québec et les Galeries de la Capitale. Quelques curieux se sont tout de même déplacés pour chasser les rabais et faire quelques achats.

On est arrivée à 7h30 et il n’y avait pas beaucoup de monde à l’intérieur, c’était fluide, on pensait qu’on aurait à faire la file , se réjouit une cliente de Laurier Québec qui avait déjà terminé ses emplettes.

Le contexte sanitaire et la possibilité de faire ses achats en ligne ne semblent pas retenir l’ardeur de certains habitués. On vient chaque année, alors non, on ne s'est pas posé de questions par rapport ça , rapporte une autre cliente, Marie-Claude Bougie.

Les achats en magasin présentent tout de même des avantages pour certains consommateurs. Je préfère voir les choses de mes propres yeux et j’évite les frais de livraison et , explique Émilie Terrien.

Une cliente termine ses achats à la caisse pendant que le caissier les rentre dans un sac.

Quelques personnes profitent des rabais du Vendredi fou dans un magasin Best Buy de Québec.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Chasseurs de rabais

Il faut aussi préciser que certaines offres ne sont disponibles que sur place. Moi je suis venu en personne parce qu'en ligne il n'avait pas la PlayStation 5. C'est la seule raison que je suis venu, sinon je serais resté chez moi et j'aurais commandé en ligne , admet de son côté Prince Mukamba.

Avec le temps des fêtes qui approchent, plusieurs souhaitent en profiter pour acheter quelques cadeaux. Moi je viens pour les cadeaux de Noël de ma famille et je prends vraiment juste ce qui est nécessaire. Je ne viens pas magasiner du linge ou quelque chose comme ça , poursuit Émilie Terrien.

Et d’autres cherchent aussi à se gâter, sans nécessairement avoir d’idée claire en tête. Nous, on aime ça voir les rabais, c'est pour ça qu'on vient ici , lance Marie-Claude Bougie, avant d’entrer dans le centre commercial.

Avec les informations d'Hadi Hassin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !