•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 1200 plaintes d’usagers au CIUSSS de l'Estrie-CHUS en 2019

La devanture de l'hôpital de Granby.

L’urgence de l'hôpital de Granby a été la source de nombreux mécontentements, selon le rapport.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS a dû traiter 1172 dossiers de plaintes ou d'interventions pour l’année 2019-2020, soit une hausse de 4% comparativement à l’année précédente. C’est ce que révèle un rapport annuel dévoilé, jeudi soir, lors du conseil d’administration de l’établissement.

Parmi ces dossiers de plaintes, 209 concernent des litiges à l’égard de médecins ou de résidents en médecine, de dentistes ou de pharmaciens, fait savoir Sophie Brisson, Commissaire locale aux plaintes et à la qualité au CIUSSS Estrie de l'Estrie-CHUS

En plus de ces dossiers, 1185 autres concernent des demandes d’assistance ou de consultation pour des usagers ou des proches ne veulent pas forcément porter plainte ou qui ont des demandes d’informations, précise Mme Brisson. Au total, nous avons traité près de 2300 dossiers, précise-t-elle.

Les motifs d’insatisfaction sont assez semblables d’année en année, ajoute Mme Brisson. Selon le rapport du CIUSSS, les insatisfactions les plus fréquentes concernent tout d’abord les relations interpersonnelles entre un usager ou son proche avec des employés du CIUSSS. Le rapport pointe notamment les commentaires inappropriés, le manque d’empathie et le manque d’écoute.

La qualité des soins est également une autre source de mécontentement de la part de la clientèle hospitalière et de leurs proches, notamment le manque de suivi. À cela, l’établissement avance que les défis du manque de main-d'œuvre sont des éléments contributeurs importants.

L’urgence de Granby montrée du doigt

L’urgence de l’hôpital de Granby a été la source de nombreux mécontentements, selon le rapport. Les conditions de séjour à l’urgence de l’installation Granby ont fait l’objet de nombreuses plaintes, particulièrement lorsque plus de 20 usagers en observation occupent chacun une civière, indique-t-on.

Des usagers doivent alors être placés dans les corridors, entraînant ainsi des conditions de séjour ne favorisant pas le repos, l’intimité, la confidentialité, etc. Le fait de placer des civières dans un corridor comporte des risques pour la sécurité des usagers, notamment en lien avec la prévention des incendies, montre du doigt le rapport.

De plus, on déplore un manque d’entretien au niveau des services en résidences d’assistance continue qui sont offerts à une clientèle présentant des troubles graves du comportement qui nécessitent des interventions d’adaptation et de réadaptation.

Certaines résidences n’ont pas été entretenues convenablement au fil des années. Force est de constater qu’elles sont devenues des milieux vétustes et de moins en moins adaptés à la clientèle. Ceci soulève des préoccupations majeures quant au respect des droits des usagers qui vivent dans ces milieux, souligne le rapport.

Les longs délais d'attente au niveau des services offerts aux enfants qui présentent un trouble du spectre de l’autisme ou encore pour obtenir certains services médicaux spécialisés sont parfois très longs et continuent de susciter l’insatisfaction auprès des usagers, mentionne-t-on

Dans le secteur de la jeunesse et de la famille, on dénote un équilibre précaire, qui serait notamment dû aux difficultés de recruter et retenir du personnel compétent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !