•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tramway de Gatineau: l'approbation de la Ville d’Ottawa qualifiée « d’historique »

Deux autobus de la STO se croisent.

La présidente de la STO, Myriam Nadeau, espère l'appui du gouvernement fédéral pour financer le tramway reliant Ottawa-Gatineau.

Photo : CBC Ottawa - Francis Ferland

La présidente de la Société de transport de l’Outaouais (STO), Myriam Nadeau, n’a pas caché sa satisfaction quant à l’approbation mercredi par le conseil municipal d’Ottawa des scénarios d’insertion du tramway présentés par le transporteur gatinois.

On se réjouit, on est tout à fait content du résultat du vote unanime qu’il y a eu hier au conseil de ville d’Ottawa, a confié Mme Nadeau.

C’est vraiment un moment historique tant pour le projet que pour le niveau d'intégration dans la planification d’un projet de cette ampleur-là à Gatineau, mais dans notre région métropolitaine.

Myriam Nadeau, présidente de la STO

La STO a élaboré deux options d’aménagement pour instaurer un réseau de tramway dans l’ouest de Gatineau et en faire l’arrimage avec Ottawa.

En passant par le pont du Portage, le nouveau système pourrait passer en surface sur la rue Wellington ou dans un tunnel sous la rue Sparks.

L'option souterraine qui semble rencontrer les faveurs des conseillers municipaux d’Ottawa pourrait coûter près de 4 milliards de dollars selon les estimations de la STO.

Le transporteur public ne pourra pas arriver à financer ce projet sans l’appui du gouvernement fédéral d’où l’appel de la présidente de la STO à un engagement ferme du fédéral.

La balle est plus que jamais dans le court du gouvernement fédéral on n’attend avec impatience un engagement clair de leur part à ce niveau-là, a affirmé Myriam Nadeau.

Projet pilote de transport à la demande

Le projet pilote de transport à la demande pour les déplacements locaux dans les secteurs Buckingham et Masson-Angers pourrait voir le jour dès l’été prochain.

La STO a confirmé lors de la séance du conseil d'administration, jeudi, qu’elle allait de l’avant avec ce projet.

Un contrat a été octroyé à la firme Padam mobilité SAS pour développer une interface pour coordonner le transport des futurs clients et la STO. Par la suite, un appel d'offres sera lancé pour sélectionner un fournisseur de services. Il pourrait s’agir d’une compagnie de taxi ou tout autre transporteur privé qui opèrent sous le règlement de la loi 17.

On dénote beaucoup de mouvements à l'intérieur du secteur, pour répondre à cette demande-là, un autobus de 40 pieds ne répond pas nécessairement aux besoins, a souligné la conseillère de Pointe-Gatineau. Il y a quand même un besoin en mobilité, c’est ce qu’on cherche à combler avec ce projet pilote à la demande.

La présidente de la STO espère que ce projet pilote permettra de développer ce type de transport dans d’autres secteurs excentrés de la ville.

C’est certain que les résultats qu’on aura avec le projet pilote] serviront d'enseignement pour la suite, peut-être d’autres secteurs de Gatineau.

Myriam Nadeau, présidente de la STO

Par ailleurs, le transporteur gatinois a confirmé l’échéancier pour le prolongement du corridor Rapibus vers Lorrain. Un appel d’offres sera publié pour l'attribution d’un contrat pour faire construire le corridor.

Les travaux vont commencer dès cet hiver avec le déboisement et l’ouverture du tronçon est prévue pour 2023, a annoncé Mme Nadeau.

Enfin, le passage à la zone rouge de la région de l'Outaouais semble avoir eu un impact dans l’achalandage de la STO, une baisse a été remarquée au mois d’octobre comparativement à septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !