•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La popularité du ski de fond fait le bonheur des sportifs et des boutiques

Des skis de fond et des bottes de ski de fond.

Des boutiques de ski de Winnipeg disent avoir de la difficulté à répondre à la forte demande.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Zoé Le Gallic-Massie

Des boutiques de sport de Winnipeg affichent des ventes de ski de fond records, même si leurs clients ne peuvent venir les acheter en magasin en raison de la pandémie.

Le Manitoba est en alerte rouge depuis le 12 novembre, ce qui empêche les commerces de vendre en magasin des articles jugés non essentiels. Toutefois, la pratique du ski de fond est autorisée, voire encouragée, pendant la pandémie.

Comme bien d’autres, Julie Belanger Belley s’est procuré des skis de fond en prévision de l’hiver. Comme elle voulait un modèle rétro, aux couleurs des skis de son enfance, elle en a déniché dans un magasin de seconde main.

En ce temps de pandémie, les gens se cherchent des jouets, dit-elle en riant.

Les ventes fracassent des records

Le mesures sanitaires strictes auxquelles il faut se confirmer ne semblent pas être une barrière pour la vente de skis, selon des propriétaires de magasins d'articles de sport.

Le propriétaire de Sampson's Sporting Life, Dean Sampson, dit que ses ventes de skis de fond sont cinq fois plus élevées que les ventes de l’an dernier à la même date.

C’est notre meilleure saison depuis 20 ans, s’exclame-t-il.

La saison n’était pas encore commencée que cette boutique du chemin Pembina avait déjà vendu 700 articles de ski de fond, soit chaussures, skis et bâtons.

Brian Burke dans son commerce face à une rangée de skis et sous des vélos suspendus au plafond.

Selon le propriétaire Brian Burke de Olympia Cycle and Ski, la clientèle de la boutique du chemin St. Mary's, à Winnipeg, se compose de nouveaux skieurs qui ont appris le sport à l'école et qui cherchent à rester actifs cet hiver.

Photo : Brian Burke

Les ventes fracassent aussi des records à Olympia Cycle and Ski.

Le propriétaire de la boutique, Brian Burke, explique que, normalement, il se considère comme chanceux de vendre 30 ou 40 ensembles de ski vers la fin du mois de novembre. Cette année, il en a déjà vendu bien plus de 300.

Problèmes de stocks

Cette popularité entraîne cependant des ruptures de stock dans les boutiques. Les stocks de ces deux magasins sont à sec pour certaines grandeurs de bottes, et ils doivent parfois patienter quelques semaines pour recevoir une commande.

Dean Sampson explique que les distributeurs canadiens compétitionnent auprès des fournisseurs étrangers pour obtenir de l'équipement.

Dean Sampson dans la boutique de skis avec un masque au cou et des bottes de skis derrière lui.

« C’est notre meilleure saison depuis 20 ans », affirme le propriétaire de la boutique Sampson's Sporting Life, Dean Sampson, en parlant des ventes de skis de fond.

Photo : Photo soumise par Dean Sampson

Depuis deux mois, nos fournisseurs comme Rossignol sont sollicités par plusieurs pays. En ce moment, il ne reste même plus d’équipement pour nous.

Une citation de :Dean Sampson, propriétaire de la boutique Sampson's Sporting Life

Selon Brian Burke, les distributeurs canadiens réussissent à obtenir du matériel des fournisseurs étrangers, mais il faut commander longtemps à l’avance, ajoute-t-il.

Dean Sampson rappelle que la soudaine popularité du du ski de fond est un phénomène mondial attribuable à la pandémie.

Les jeunes ne peuvent plus jouer au hockey, ils ne peuvent plus s’entraîner, alors les parents achètent des skis, note-t-il.

La mère et sa fille sont debout avec leurs skis parmi les conifères.

Julie Belanger Belley s’aventure dans le bois, dans des sentiers complètement reculés au Manitoba, pour une balade mère-fille lors d'un week-end.

Photo : Photo fournie par Julie Belanger Belley

Pistes achalandées

La directrice générale de l'Association du ski de fond du Manitoba, Karin McSherry, qui représente 24 clubs de skis et 2000 membres, s'attend elle aussi à voir beaucoup plus de skieurs sur les pistes cet hiver.

Nos clubs prévoient de leur mieux l'utilisation des sentiers. Ils espèrent pouvoir gérer les conflits entre les divers utilisateurs des sentiers, comme les marcheurs, les motoneigistes et les skieurs.

Une citation de :Karin McSherry, directrice générale de l'Association du ski de fond du Manitoba

Julie Belanger Belley a le bonheur d'échapper à ce problème.

Depuis son achat, elle utilise ses skis presque chaque fin de semaine, à son chalet, dans le village de Manigotagan, près du lac Winnipeg, à deux heures au nord de la capitale manitobaine.

À cet endroit, elle a déjà pu s'aventurer dans les sentiers pour retrouver le calme de la nature. Et elle en profite pour passer du temps de qualité avec sa fille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !