•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les saisies de casiers à homard se poursuivent dans la baie Sainte-Marie

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des homards vivants dans une glacière.

La saison de pêche au homard dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse commence le 30 novembre.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Le ministère fédéral des Pêches poursuit ses opérations à la baie Sainte-Marie, dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse.

La saison de pêche au homard des zones 33 et 34, la plus importante et la plus lucrative au Canada, s’ouvre lundi prochain dans cette région.

Le week-end dernier, les agents du ministère des Pêches et des Océans (MPO) ont saisi près de 500 casiers à homard qui ne respectaient pas les réglementations sur la pêche, et ces perquisitions se poursuivaient jeudi.

Certains des casiers saisis appartiennent à la Première Nation de Sipkene'katik, selon cette communauté qui a lancé en septembre une pêche de subsistance dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse, hors des saisons de pêche déterminées par le gouvernement fédéral.

Certains de nos casiers de pêche de subsistance ont été saisis. Il y a aussi des casiers non étiquetés, on me dit qu’elles sont des Premières Nations d’Acadia et de Bear River. Mais je sais que certains de nos pêcheurs ont perdu des casiers encore une fois aujourd’hui , a affirmé Mike Sack, le chef de Sipkene'katik, jeudi après-midi.

M. Sack estime que les saisies effectuées par les agents du ministère des Pêches ont miné les négociations avec Ottawa visant à établir les termes d'une pêche de subsistance modérée en dehors de la saison sous réglementation fédérale.

Mercredi, Pêches et Océans Canada précisait que des quelque 500 casiers à homard saisis lors du week-end précédent, on retrouvait à la fois des casiers appartenant à des pêcheurs autochtones et à des pêcheurs non autochtones.

Pour Lex Brukovskyi, un pêcheur commercial de Meteghan, en Nouvelle-Écosse, la question n’est pas de savoir si ces casiers à homards appartiennent ou non à des Autochtones.

L’enjeu, selon lui, est de faire appliquer la loi et faire cesser la pose de casiers illégaux.

Avec les renseignements de Stéphanie Blanchet, Héloïse Rodriguez-Qizilbash; de Paul Withers (CBC); et de La Presse canadienne

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.