•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mondial de hockey junior : Hockey Canada met en place des mesures sanitaires très strictes

Taylor Raddysh célèbre son but pour le Canada contre la Finlande au Championnat mondial junior.

Des équipes de dix pays participeront au Championnat mondial de hockey junior 2021 (26 décembre 2017).

Photo : La Presse canadienne / Mark Blinch

Hockey Canada croit pouvoir tenir en décembre le Championnat mondial de hockey junior à Edmonton de manière sécuritaire, malgré que deux joueurs et un membre du personnel du camp de sélection de l’équipe canadienne junior à Red Deer, en Alberta, aient reçu un résultat positif à un test de dépistage du virus causant la COVID-19 cette semaine.

Le vice-président, événements et immobilier pour Hockey Canada Dean McIntosh affirme que les mesures de sécurité sanitaire lors du championnat seront encore plus sévères que celles mises en place pour le camp d'entraînement de Hockey Canada à Red Deer.

Nous allons mettre en place ce que j’appellerais une bulle plus sécurisée [...] notamment parce qu’il y aura des voyageurs internationaux, affirme Dean McIntosh.

Il explique que les joueurs qui prendront part au tournoi devront s’isoler pendant sept jours et faire trois tests de dépistage avant de s’envoler pour le Canada.

Contrairement aux joueurs qui participent au camp d'entraînement de Hockey Canada à Red Deer, les hockeyeurs qui prendront part au championnat mondial voyageront à bord de vols nolisés afin de ne pas s’exposer au virus.

Une fois sur place, ils devront s’isoler cinq jours de plus et se faire tester quotidiennement pendant toute la durée de l’événement qui a lieu du 25 décembre 2020 au 5 janvier 2021.

Des déplacements contrôlés

Les organisateurs de l'événement vont aussi surveiller les déplacements des joueurs pendant leur séjour à Edmonton grâce à un système de traçage électronique.

Cela peut paraître extrême, mais notre objectif est de nous assurer que tous les athlètes et les employées soient en sécurité et suivent les protocoles, explique Dean McIntosh.

Les joueurs seront logés aux hôtels JW Marriott et Sutton Place, au centre-ville d’Edmonton. Ils ne pourront en sortir que pour se rendre à la place Rogers où se dérouleront les parties.

En tout, Edmonton accueillera dix délégations de 40 personnes, incluant les joueurs.

Aucun spectateur ne pourra assister aux matchs.

Des risques raisonnables

Mercredi, le maire d’Edmonton Don Iveson a dit avoir bon espoir qu’un tel événement pourra avoir lieu de manière sécuritaire malgré l’augmentation des cas de COVID-19 dans la province.

Il ajoute que la Ville suivra les recommandations des autorités sanitaires de la province.

Les Edmontoniens ont démontré qu’en isolant un espace et en y contrôlant l’accès ainsi qu’en effectuant des tests de dépistage, on peut maintenir l’intégrité d’équipes sportives et des gens qui travaillent à leurs côtés, a-t-il affirmé, en faisant référence aux séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey qui ont eu lieu à Edmonton cet été.

Le Dr Alon Vaisman, spécialiste des maladies infectieuses pour le réseau de santé universitaire de Toronto, partage cet avis.

Il ajoute que d’autres ligues sportives comme la NBA aux États-Unis ont réussi à reprendre leurs saisons malgré de nombre de cas de COVID-19 très élevés dans la communauté, en mettant en place des protocoles sanitaires stricts.

Je crois qu’il est très important de faire comprendre aux joueurs ce qui est en jeu. [...] Si cela ne fonctionne pas, ils pourraient implémenter des mesures plus strictes comme des suspensions pour ceux qui ne respecteront pas les règles, précise-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !