•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En pleine réorganisation, la MRC de la Haute-Gaspésie repousse le dépôt de son budget

Gros plan sur le logo de la MRC, sur la façade du bureau de la MRC.

La MRC de la Haute-Gaspésie attend toujours la vérification financière de l'année 2019.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

La MRC de la Haute-Gaspésie, qui poursuit sa réorganisation, demande au ministère des Affaires municipales de l’autoriser à repousser le dépôt de ses prévisions budgétaires au 8 février prochain.

La MRC de la Haute-Gaspésie souhaite avoir un portrait plus juste de la réalité avant d’adopter de nouvelles prévisions.

On a besoin de temps. Ce n’est pas une démarche qui est inhabituelle, on l’a déjà vue ailleurs dans d’autres MRC, fait valoir le préfet, Allen Cormier.

À la suite du départ de son directeur général en décembre 2019, la MRC a lancé une vaste réflexion sur la restructuration de ses services.

Dans la foulée de cette réflexion, la MRC a aussi entrepris une révision financière des deux dernières années.

Il y a des éléments nouveaux qui font que la réalité de la MRC va être différente. Certains postes vont être modifiés et aussi, on avait certains retards dans les vérifications comptables.

Allen Cormier, préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie

Ces retards touchent les années 2018 et 2019.

Le rapport du vérificateur pour l’année 2018 a été reçu seulement en juillet 2020 et plusieurs corrections ont dû ensuite être effectuées.

Les élus attendent toujours la vérification externe de l’année 2019.

Selon la résolution adoptée mercredi, plusieurs éléments majeurs aux plans budgétaire et financier demeurent en suspens en attente de ce rapport.

Pour éviter que ne se reproduise cette situation, la MRC a embauché un coordonnateur aux finances. Pour remettre de l’ordre dans les finances et s’assurer d’être à jour, souligne M. Cormier.

Tous les retards comptables devraient être chose du passé à la mi-décembre, assure le préfet. La préparation du budget se fera ensuite en début d’année 2021.

Réorganisation des services et redéfinition des mandats

L’année a été assez mouvementée à la MRC. Outre la COVID-19, les élus ont dû composeravec l’arrivée d’une nouvelle direction générale puis d’un diagnostic organisationnel.

La directrice de la MRC de la Haute-Gaspésie, Maryse Létourneau discute le maire de Mont-Saint-Pierre et le préfet, Allen Cormier

Le préfet de la MRC, Allen Cormier (à droite) explique que parmi les changements de la dernière année figure l'embauche de Maryse Létourneau (à gauche) comme nouvelle directrice générale.

Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Le rapport soumis par Lelièvre Conseil, mandaté pour revoir l’organisation de la MRC, est toujours en cours d’analyse. On est en train de statuer sur le rapport, qu’est-ce qu’on garde, qu’est-ce qu’on ne garde pas, quels sont les échéanciers, énumère le préfet.

Les maires veulent rendre la MRC plus performante, mais aussi diminuer leur quote-part et, incidemment, la facture des citoyens.

La MRC, c’est une grosse, grosse, grosse boîte.

Allen Cormier, préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie

Ce qu’on regarde, c’est de se centrer sur notre mission de base : développement économique, développement social, aménagement du territoire. On a ratissé beaucoup plus large qu’on aurait dû le faire au départ, affirme M. Cormier.

Des mandats pourraient ainsi être redirigés vers les municipalités.

Cette réorganisation touche autant la gestion des écocentres que celle du service incendie.

Tout le service de prévention sera délégué aux municipalités. Par exemple, le préventionniste pour l’est de la MRC, de La Martre à Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, est désormais un employé de Saint-Maxime-du-Mont-Louis.

La MRC a aussi transféré la responsabilité du développement social au CLD, déjà responsable du développement économique et de la gestion des fonds destinés aux entreprises. La directrice générale de la MRC, Maryse Arseneau, est d'ailleurs directrice du CLD où siègent les maires.

Même si elle n’a pas pu adopter son budget de plus de six millions de dollars, la MRC a quand même pu déterminer la quote-part qui lui sera versée par les municipalités pour la prochaine année.

Cette donnée est importante pour les élus municipaux qui doivent présenter leur budget d'ici la fin de l'année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !