•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'illusion de Chattam : la montagne comme vous ne l'avez jamais vécue

L'Illusion de Maxime Chattam vient de paraître aux éditions Albin Michel.

«L'Illusion» de Maxime Chattam vient de paraître aux éditions Albin Michel.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

L'illusion de Maxime Chattam est un roman d'ambiance, profondément anxiogène, qui perturbera le sommeil des lecteurs trop sensibles.

De La Trilogie du mal, parue en 2002, à aujourd'hui, l'écrivain français nous a entraînés au coeur du mal, de l'effroi et de la violence. Il récidive avec L'illusion, son plus récent roman qui se déroule dans un hôtel de montagne fermé pour l'été.

Un air de déjà-vu!

Impossible d'aborder ce roman sans évoquer The Shining, du maître de l'horreur américain Stephen King.

Maxime Chattam a d'ailleurs hésité pendant des années à écrire L'illusion, paralysé à l'idée d'être comparé au livre de King ou même au film de Kubrick.

À un moment, j'ai accepté de me dire que c'est le même postulat de départ, mais en réalité ce n'est pas du tout la même histoire, affirme l'écrivain. Il faut faire les choses comme moi je sais les faire, et faire du mieux que je peux.

Dès que vous parlez d'une station de ski isolée dans la montage avec des histoires un peu bizarres qui s'y passent, forcément, on pense à Shining.

Maxime Chattam, écrivain

Val Quarios

Hugo, jeune écrivain désargenté et fraîchement célibataire, accepte un emploi d'homme à tout faire dans une station de ski fermée appelée Val Quarios. Sur place, il rencontre une douzaine d'employés qui, comme lui, travaillent à l'entretien de la station lorsque les skieurs la désertent. Évidemment, les choses vont se corser.

L'auteur de thrillers Maxime Chattam

L'auteur de thrillers Maxime Chattam

Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Ne cherchez pas Val Quarios sur une carte, l'endroit a été inventé de toutes pièces par l'auteur qui désirait être maître chez lui, connaître tous les secrets du lieu.

J'avais besoin de connaître son environnement comme un personnage parce que, pour moi, la station, c'est un personnage du livre, précise Maxime Chattam. Il fallait absolument que je connaisse presque son physique afin que je puisse jouer avec la géographie des bâtiments, avec toute l'histoire de la station et pour ça, le mieux, c'était de la créer moi-même.

La station de ski est en effet un véritable personnage avec ses bâtiments vides, ses couloirs inquiétants, sa piscine qui donne sur le néant. Les lieux dégagent quelque chose d'angoissant qui trouble ceux qui y vivent.

Ils débouchèrent sur le hall, devant un comptoir d'accueil sans personne, et dès qu'il tourna la tête, Hugo se sentit happé par les dimensions et l'architecture étourdissante du bâtiment.

extrait du roman L'illusion de Maxime Chattam

Maxime Chattam excelle à susciter l'angoisse et il décrit avec beaucoup de réalisme les effets de la peur sur le corps et l'esprit de son héros. Difficile pour le lecteur de rester insensible à la terreur que vit le personnage d'Hugo, à un tel point qu'on en vient à douter de sa santé mentale.

La question est de savoir, parmi tous ces personnages, lequel est le coupable, explique l'écrivain français. Très vite, on peut se demander si la paranoïa de Hugo est raisonnable? Est-ce un roman fantastique ou un roman cartésien? Qu'est-ce que je suis en train de lire?

L'auteur offre un éventail de possibilités au lecteur qui ne sait plus très bien qui croire.

En fait, ce que je voulais, c'est que le lecteur ait de très nombreuses hésitations, énormément de possibilités, et qu'il soit obligé de lire jusqu'au bout pour avoir le dénouement final, avoue Maxime Chattam. Pour voir s'il a pu commencer à envisager la solution avant même de la lire, poursuit-il.

Pari réussi. Il est impossible de décrocher, même si la fin est un peu tirée par les cheveux.

À vous de savoir, maintenant, si vous souhaitez faire le voyage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !