•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Vendredi fou en temps de pandémie : un achalandage plus faible cette année?

L'entrée d'une boutique de centre commercial avec une pancarte indiquant les mesures sanitaires.

Les commerçants de l'Outaouais, d'Ottawa et de l'est ontarien se préparent à recevoir de nombreux clients pour le Vendredi fou (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Vendredi fou est une des plus grandes journées de magasinage en Amérique du Nord et attire normalement les foules. Mais cette année les autorités de la santé publique de la région ne veulent pas de cohues ni de rassemblements et les policiers seront aux aguets. De leur côté, les commerçants espèrent faire tout de même de bonnes affaires.

Mario Lalonde gère sa boutique d'électronique Son X Plus sur la rue principale de Clarence-Rockland. La compétition est féroce dans l’industrie et les géants jouent du coude. Pourtant son carnet de commandes était déjà rempli, à la veille du Vendredi fou.

Une homme accorde une entrevue en visioconférence, en direct de son magasin de fournitures électroniques.

Mario Lalonde est vice-président de la bannière de Son X Plus et président de la succursale de Clarence-Rockland.

Photo : Radio-Canada

Ça a déjà commencé. Ça fait déjà deux semaines. On est hyper occupés. Les stocks commencent à se faire rares, partage M. Lalonde.

Si Mario Lalonde est toujours dans la course avec son commerce de quartier, c’est qu’il s’est préparé. Il a adapté sa plate-forme de vente en ligne pour qu’elle soit plus performante et plus facile d’accès. Il a également régionalisé le site Web de l’entreprise.

Automatiquement, les gens peuvent reconnaître qu’ils achètent local. Et automatiquement ça aide notre économie qui est grandissante

Mario Lalonde

Mais ce ne sont pas tous les commerçants qui ont autant de chance. Selon la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI), 44 % des petites et moyennes entreprises (PME) à Gatineau perdent actuellement de l’argent chaque jour où ils sont ouverts. À Ottawa, c’est près d'un commerçant sur deux.

Un homme a l'extérieur portant un manteau.

François Vincent est le vice-président de la section québécoise de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

Photo : Radio-Canada / Jean-Claude Taliana

Actuellement c’est la vie de ces commerces qui est en jeu. Chaque dollar dépensé va faire une différence pour eux. [...] Les vacances des Fêtes, c’est souvent une des périodes les plus importantes pour eux et ils sont une majorité à ne pas avoir retrouvé leurs revenus d’avant-crise, insiste François Vincent, le vice-président de la section québécoise de la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI).

Magasinage précoce

À la boutique Sports Experts, locataire des Promenades Gatineau, l'effervescence des Fêtes se fait sentir depuis environ deux semaines.

Un des copropriétaires dit avoir remarqué un magasinage de Noël précoce cette année, mais il s’attend tout de même à un achalandage marqué pour le Vendredi fou. On est prêts. Côté sécurité, on est prêts. Il n’y a aucune inquiétude à venir dans nos magasins, lance Pierre Champagne, copropriétaire de Sports Experts de Gatineau et de Hull.

Un homme accorde une entrevue de son magasin, dans un centre commercial.

Pierre Champagne est copropriétaire de Sports Experts de Gatineau et de Hull.

Photo : Radio-Canada

Plus d’une trentaine d'employés seront déployés, en plus de gardes de sécurité aux entrées.

Par ailleurs, aux Promenades Gatineau la direction a mis en place un système de file d’attente virtuelle pour limiter les débordements. Il y a également des espaces de ramassage d’items.

La direction du centre commercial incite, par ailleurs, ses commerçants locataires à étirer les promotions du Vendredi fou sur plusieurs jours, afin d’éviter les grands rassemblements.

Oui il va y avoir de la sécurité supplémentaire. On a la chance d’avoir une équipe de sécurité interne à chacune des entrées. Et on a la technologie pour évaluer la densité dans chacun des secteurs., a indiqué Patrice Perron, directeur principal de l’expérience client pour Oxford, qui gère les opérations des Promenades Gatineau.

On va être en mesure, en temps réel, de regarder la densité dans chaque secteur et on pourrait même au besoin ralentir ou arrêter des entrées dans le centre commercial

Patrice Perron

Le SPVG aura les clients à l’œil

Pour ce qui est du respect des mesures sanitaires, le Service de police de la ville de Gatineau (SPVG) a laissé savoir qu’il y aura des agents en nombre suffisant pour faire une surveillance adéquate.

Les policiers sont sensibilisés sur le fait que ça va être le Vendredi fou. Et ça, ça va impliquer les patrouilleurs, mais aussi notre équipe COVID qui est vraiment destinée à la réponse d’appels uniquement en lien avec la COVID. Les policiers vont pouvoir faire des surveillances aux endroits d'affluence et répondre aux appels en lien avec des problématiques reliées à des rassemblements ou au non-respect des consignes. Et on va être en nombre suffisant pour le faire, a indiqué la porte-parole du SPVG, l'agente Andrée East.

Avec les informations de Catherine Morasse, Samuel Blais Gauthier et Jérôme Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !