•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les robots d’achats, plus rapides que vous pour le Vendredi fou

Une main robotique géante pousse un chariot d'épicerie.

Les nouveaux appareils électroniques à la mode sont souvent convoités par les revendeurs qui profitent de la pandémie pour s'enrichir.

Photo : iStock / AndreyPopov

Radio-Canada

Si vous aviez encore espoir de mettre la main sur une PlayStation 5, une Xbox Series ou encore une Nintendo Switch pour mettre sous le sapin, c’est le temps de réévaluer vos attentes. À l’heure où les réserves de consoles des magasins sont constamment épuisées, rafraîchir à la mitaine son fureteur ne peut rivaliser avec l’efficacité des robots d’achats.

La patience des adeptes de jeux vidéo est mise à mal depuis le début de la pandémie, alors que les consoles se font rares en ligne. Aussitôt les stocks renfloués, elles s’envolent en quelques secondes.

La crise sanitaire a, certes, son rôle à jouer dans ces ruptures de stock en raison d'une demande plus forte pour les appareils de divertissement et la popularité grandissante des achats en ligne. C’est sans compter des chaînes d’approvisionnement qui ont été temporairement mises à l’arrêt.

Même si la pandémie peut avoir le dos large depuis quelques mois, elle n’explique pas tout. Comment est-ce que des internautes parviennent à être aussi rapides sur la gâchette?

La faute aux robots

Voici la ruse : des robots acheteurs (bots) balaient sans arrêt les pages web des Best Buy, Amazon et Walmart de ce monde à la recherche de ces consoles dernier cri. Dès qu’elles se manifestent, le logiciel avertit son propriétaire. D’autres programmes, plus sophistiqués, procèdent automatiquement à l’achat.

Selon ce qu’a confié Rob Burke, un ancien directeur du commerce électronique de GameStop, à la BBC, l’achalandage sur son site Internet était parfois constitué à plus de 60 % par des robots d’achats. Et c’était pire lorsque de grands lancements approchaient.

Si ces robots sont souvent chers, le logiciel ouvert (OpenSource) Bird Bot, conçu spécifiquement pour la Nintendo Switch, vient changer la donne.

Selon une enquête du site spécialisé Motherboard (Nouvelle fenêtre) publiée en avril dernier, ce robot a d’abord été distribué gratuitement dans une chaîne de discussion privée sur la plateforme Discord. Depuis, on le trouve avec une simple recherche en ligne.

Capture d'écran du site de Best Buy Canada. Les consoles Nintendo Switch sont en rupture de stock.

Des consoles Nintendo Switch en rupture de stock sur le site web de Best Buy Canada.

Photo :  Facebook (capture d'écran)

Les Nintendo Switch, qui connaissent une popularité monstre depuis mars, se font rares en partie à cause de Bird Bot. Son créateur a spécifié en entrevue avec Motherboard qu’il pouvait même être utilisé pour n'importe quel article en ligne.

Acheter pour revendre

En septembre dernier, les réserves de cartes graphiques RTX 3080 et 3090 de Nvidia se sont envolées en quelques secondes après son lancement. Des internautes ont vanté leurs prouesses sur les réseaux sociaux, précisant avoir utilisé le robot d’achats créé par Bounce Alerts, un groupe qui vise à donner un accès rapide aux produits de détail pour les revendre à des prix plus élevés.

Car si certaines personnes utilisent ces programmes à des fins personnelles, d’autres y ont recours pour la revente à profits, un stratagème sans merci pour les fans de jeux vidéo, mais aussi pour d’autres industries.

Capture d'écran d'une annonce Kijiji pour une Nintendo Switch vendue à 600 $.

Cette Nintendo Switch est vendue pour 600 $ sur Kijiji, à Montréal. La console coûte normalement 400 $.

Photo : Çapture d'écran – Kijiji.ca

Un simple passage sur les sites de revente en ligne tels que Marketplace, eBay ou encore Kijiji permet de se rendre compte que des internautes peuvent faire des affaires en or avec la revente.

À l’approche du temps des Fêtes et du Vendredi fou, les consoles de jeux vidéo sont plus difficiles que jamais à trouver, à moins d’en payer le gros prix à des particuliers... ou de faire appel à un robot d’achats.

Avec les informations de BBC, Vice, Motherboard, et PC Gamer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !