•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incursion dans la zone chaude de l'hôpital de Chandler

L'hôpital de Chandler fait partie des trois centres hospitaliers gaspésiens qui accueillent des patients atteints de la COVID-19.

L'unité de gériatrie active de l'hôpital de Chandler a été transformée en zone chaude pour les patients atteints de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Luc Manuel Soares

Martin Toulgoat

Radio-Canada a pu faire une rare incursion à l’intérieur de l'hôpital de Chandler, en Gaspésie, pour visiter l'aile réservée aux patients atteints de la COVID-19, alors que les accès aux hôpitaux du Québec sont limités en raison de la pandémie.

Cette visite a été possible puisque personne n'était hospitalisé en lien avec la COVID-19 lors de notre passage.

Près du tiers des lits de l’hôpital de Chandler sont réservés aux patients touchés par le coronavirus depuis que l’établissement a été désigné comme l’un des trois centres gaspésiens pouvant accueillir les personnes souffrant de complications liées à la COVID-19.

Le centre hospitalier de Chandler accueille les patients atteints de la COVID-19 dans la MRC Rocher-Percé.

Le centre hospitalier de Chandler

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Dès notre arrivée au poste d’accueil, les questions d'usage sur les symptômes du virus nous sont posées et la température de tous les visiteurs est prise pour éviter une éclosion.

La température de tous les visiteurs est prise dès leur arrivée à l'hôpital de Chandler.

L'entrée principale de l'hôpital de Chandler a été réaménagée pour la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Luc-Manuel Soares

Munis d'un masque de procédure, d’une jaquette et de lunettes de protection, nous sommes guidés vers l'unité de gériatrie active qui a été réquisitionnée pour y établir la zone chaude où sont accueillis les patients atteints de la COVID-19.

Au total, 15 lits, dont deux aux soins intensifs, sont réservés pour accueillir ces patients, ce qui représente 30 % de la capacité d’hospitalisation de l’établissement.

Le système est fixé au mur.

Ce système de contrôle de la ventilation vise à assurer une pression négative dans les chambres accueillant des patients atteints par la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

On a un indicateur, dès qu'on ouvre la porte, on voit le changement de pression, indique le médecin Mike Langlois, chef de l’urgence.

Ici, les patients sont confinés à l'intérieur de l'hôpital. On a mis des portes, des murs, des systèmes de ventilation à pression négative pour assurer la sécurité de l'ensemble des autres patients et du personnel ailleurs dans l’hôpital.

Dr Mike Langlois, chef de l’urgence de l'hôpital de Chandler
Mike Langlois est médecin de famille et responsable de l'urgence à l'hôpital de Chandler.

Mike Langlois, médecin à Chandler

Photo : Radio-Canada / Luc-Manuel Soares

Comme la zone chaude occupe l'espace normalement réservé à la gériatrie active, ce service doit être offert autrement.

Ces services-là sont offerts via les services à domicile. Il y a une réorganisation du travail pour permettre d'avoir les lits dédiés, mais effectivement, pour la population, ça peut signifier des hospitalisations plus courtes.

Dr Claudia Dumont, médecin de famille à l'hôpital de Chandler
Une infirmière porte tout l'équipement de protection pour se protéger de la COVID-19.

Cette infirmière de Chandler enfile son équipement de protection avant d'accéder à la zone rouge.

Photo : Radio-Canada / Luc-Manuel Soares

L'hôpital de Chandler demeure un petit établissement avec peu d'effectifs, alors une flambée des cas de COVID-19 aurait un impact important sur l'offre de soins dans d'autres départements.

Si on devait se retrouver avec un débordement de lits de COVID, ou même avec une éclosion auprès du personnel de la santé, on deviendrait rapidement débordés. Évidemment, il y a aurait un impact sur les autres services à la population.

Dr Claudia Dumont, médecin de famille à l'hôpital de Chandler
Claudia Dumont porte un masque et une visière de protection.

Claudia Dumont est médecin de famille à Chandler.

Photo : Radio-Canada / Luc-Manuel Soares

Avec 201 personnes infectées depuis le 1er septembre et 28 cas encore actifs, la MRC du Rocher-Percé, desservie par l’hôpital de Chandler, n’a pas été la plus touchée lors de la deuxième vague de la pandémie en Gaspésie.

Les médecins demeurent néanmoins sur leur garde et espèrent que la population continuera de respecter les règles d’hygiène et de distanciation, même pendant les Fêtes.

Les prochaines semaines, avec Noël, ça va être critique, estime Dr Langlois.

Jusqu'à maintenant, l'hôpital de Chandler n'a pas eu plus de quatre hospitalisations en zone chaude à la fois. Actuellement, aucun patient n'y est hospitalisé en raison du coronavirus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !