•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépistage volontaire et embauches supplémentaires dans des écoles de l'Ontario

Arrêt sur image d'une vidéo explicative pour le nouveau test de dépistage gargarisant, où l'on voit un enfant cracher l'eau dans un tube.

Les méthodes de dépistage pourront varier en fonction des villes et des régions, précise le gouvernement. Ici, un dépistage par gargarisme.

Photo : Autorité provinciale des services de santé (PHSA)

Radio-Canada

Certaines écoles situées dans les points chauds de la COVID-19 peuvent proposer des dépistages volontaires aux élèves asymptomatiques, tandis que les conseils scolaires des régions entrées en zone rouge bénéficient d'un fonds supplémentaire pour embaucher enseignants et personnel, a annoncé le gouvernement Ford jeudi.

Lors de la conférence de presse quotidienne de jeudi après-midi, le premier ministre Doug Ford a déclaré que la province apportait des ressources supplémentaires aux régions de la province jugées à haut risque.

Cela comprend une campagne de dépistage volontaire et asymptomatique de la COVID-19 dans les écoles de Toronto, Peel, York et Ottawa, qui se conduira avec l'accord des parents ou des tuteurs.

Depuis le mois d'octobre et un changement dans la politique de dépistage ontarienne, seules les pharmacies effectuaient des tests de dépistage pour les personnes sans symptômes.

Cette opération se déroulera sur une période de 4 semaines.

Nous devons être encore plus vigilants que jamais, a déclaré M. Ford, qui a rappelé que plusieurs centaines d'infirmières sont déployées dans le réseau scolaire.

Cette annonce intervient alors que 88 cas de COVID-19 ont été détectés jeudi en milieu scolaire, pour un total de 4369 depuis la rentrée de septembre.

Fonds débloqués pour des protections supplémentaires

La province a également affecté 13,6 millions de dollars de financement pour fournir un soutien supplémentaire aux conseils scolaires de Durham, Halton, Hamilton et Waterloo, situés dans des régions placées en zone rouge dans la classification provinciale.

Ce fonds vise notamment à permettre aux conseils scolaires d'embaucher du personnel et des enseignants supplémentaires afin de réduire la taille des classes et d'améliorer le nettoyage des installations scolaires, selon le gouvernement.

Des enfants attendent dans un cercle de distanciation physique à l'école communautaire de Portage Trail qui fait partie du Toronto District School Board (TDSB).

Des enfants attendent dans un cercle de distanciation physique à l'école communautaire de Portage Trail, à Toronto.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Pour le Parti vert de l'Ontario, ces annonces surviennent trop tard, alors que de nombreuses voix s'étaient élevées pour limiter la taille des classes dès le début de l'année scolaire.

À l'heure actuelle, une école sur trois à Toronto et près de la moitié de toutes les écoles de Brampton ont des cas actifs de COVID-19, a déclaré le président du parti, Mike Schreiner, par voie de communiqué. Et malheureusement, deux membres du personnel scolaire ont perdu la vie à cause du virus.

Enfin, la province a lancé deux portails d'apprentissage en ligne, l'une en anglais et l'autre en français, conçus en partenariat avec les chaînes TVO et TFO. Ces plateformes sont destinées aux élèves qui doivent temporairement suivre leur scolarité depuis leur domicile.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !