•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les menaces à l’école Massey-Vanier étaient non fondées

Des autobus scolaires escortés par une voiture de police.

L’enquête de la SQ sur les événements qui ont mené au confinement de l'école Massey-Vanier mardi a permis de déterminer que le signalement était non fondé.

Photo : Radio-Canada / Alexis Tremblay

Radio-Canada

Le signalement qui a mené au confinement de l’école Massey-Vanier de Cowansville mardi était non fondé.

C'est la conclusion de la Sûreté du Québec à la suite de son enquête.

Les étudiants ont pu retourner à l’école jeudi. Une équipe d’intervenants professionnels a été mise à la disposition des élèves et des membres du personnel qui en ressentiraient le besoin.

Le directeur général du Centre de services scolaire du Val-des-Cerfs, Eric Racine, a tenu à féliciter les élèves et les membres du personnel pour leur sang froid pendant ces événements. Il a aussi souligné la collaboration de la Commission scolaire Eastern Township.

« Nous sommes très heureux qu’il n’y ait eu aucun blessé. Notre priorité est la santé et la sécurité de nos élèves et de notre personnel », mentionne M. Racine dans un communiqué.

Appel suspect

Mardi, les étudiants et les enseignants de l’école ont passé une partie de l'après-midi en confinement à la suite d'un appel inquiétant. La police n'a localisé aucun suspect sur les lieux. Un incident similaire s'était produit un an avant, en décembre 2019, à la même école.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !