•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’application Alerte COVID désormais offerte aux Territoires du Nord-Ouest

Un message indiquant « Pas encore de signalement dans votre région » apparaît sur un téléphone cellulaire.

L'application Alerte COVID, mise à la disposition des provinces et territoires par le gouvernement fédéral, est désormais accessible dans les Territoires du Nord-Ouest.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

L’application fédérale de traçage des contacts Alerte COVID fait son arrivée dans les Territoires du Nord-Ouest, le premier des trois territoires à l’adopter.

Les Ténois peuvent désormais télécharger Alerte COVID gratuitement de façon volontaire. J'encourage fortement tous les habitants à télécharger l'application, dit la première ministre ténoise, Caroline Cochrane, dans un communiqué.

Alerte COVID est une application pour téléphones intelligents qui permet aux utilisateurs de signaler un résultat positif à un test de dépistage du coronavirus et d'alerter les autres d'une exposition potentielle.

Elle échange des codes aléatoires à l'aide de la technologie Bluetooth avec les téléphones voisins sur lesquels l'application est également installée.

Alors que le nombre de cas continue d'augmenter dans tout le pays, l'application Alerte COVID aidera à limiter la propagation du virus dans les Territoires du Nord-Ouest et apportera la tranquillité d'esprit aux résidents en cette période difficile , poursuit Mme Cochrane.

Les personnes qui reçoivent un résultat positif à leur test de dépistage recevront un code qu’ils auront à rentrer dans l’application s’ils le souhaitent. Celle-ci enverra alors un message aux personnes ayant pu être en contact étroit pendant au moins 15 minutes avec une personne ayant été déclarée positive.

L’application transmettra aussi la marche à suivre aux cas contacts en fonction des mesures sanitaires en place où ils habitent.

Plus les gens seront nombreux à utiliser l’application, mieux nous pourrons ralentir la propagation du virus et aider à prévenir de futures éclosions, dit le premier ministre Justin Trudeau dans le communiqué.

Respect des données privées, dit le gouvernement

Les autorités affirment aussi que l’application respecte la vie privée des personnes et que le commissaire à la protection de la vie privée du Canada continue de participer à son élaboration. Elle ne suit pas l'emplacement de l’utilisateur et ne recueille aucune information permettant de l'identifier, peut-on lire.

Dans une entrevue accordée à CBC News à la fin du mois d'octobre, la médecin hygiéniste en chef des Territoires du Nord-Ouest, Kami Kandola, avait affirmé que le territoire réalisait une évaluation des conséquences [de l'application] sur la vie privée.

À l’époque, elle avait affirmé qu'Alerte COVID ne serait pas aussi utile que dans d'autres provinces, puisque les cas de COVID-19 répertoriés au territoire étaient tous liés aux voyages et non à de la transmission communautaire.

Selon le gouvernement, l’application a déjà été téléchargée 5,5 millions de fois à travers le pays. Et, jusqu’à ce jour, plus de 6200 personnes ont volontairement saisi leur code unique dans l’application pour avertir les autres utilisateurs qu’elles ont reçu un résultat positif à un test de dépistage.

Au pays, seuls le Yukon, le Nunavut, la Colombie-Britannique et l’Alberta n'ont pas adopté l'application fédérale.

Depuis le début de la pandémie, 15 cas de COVID-19 ont été signalés dans les Territoires du Nord-Ouest. Selon les autorités publiques, aucun de ces cas n’est actif.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !