•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le syndicat des infirmières dénonce l’absence de masques N95 dans certains foyers

Un masque N95 et un masque chirurgical de l'entreprise québécoise Medicom.

Les masques N95 sont prisés depuis la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Le syndicat des infirmières, la Manitoba Nurses Union, a déposé des griefs au sujet de l’absence de masques N95 dans cinq foyers de soins personnels dans la région sanitaire de Santé Sud.

Selon un communiqué envoyé mercredi en fin de journée, les foyers Menno Home, Lions Prairie Manor, Boyne Lodge, Douglas Campbell Lodge et la Villa Youville ne fournissent pas de masques N95 à leurs employés.

Les masques N95 sont prisés depuis le début de la pandémie parce qu’ils protègent les personnes qui les portent contre les aérosols infectieux, soit les gouttelettes en suspension dans l'air, avec une capacité de filtration minimale de 95 %.

Quatre des cinq foyers pour aînés mentionnés par le syndicat des infirmières dans sa plainte connaissent des éclosions de COVID-19. Seul le foyer Boyne Lodge n’a pas encore enregistré de cas.

Le syndicat soutient que les masques ne sont pas fournis aux employés, souvent parce qu’il n’ont pas déterminé avant quelle taille de masque ils devraient porter, lors de séances d'essayage.

Les infirmières soignant des patients déclarés positifs ou des cas présumés doivent pouvoir accéder à des masques N95 avec des essais d'ajustement, pour la sécurité des employés et des résidents, affirme le communiqué.

Il est totalement inacceptable qu’à ce stade de la deuxième vague certains foyers de soins ne fournissent pas de l’équipement de protection individuelle adéquat au personnel, ajoute-t-il.

Le syndicat affirme que selon une entente avec Soins communs et l’Office régional de la santé de Santé Sud, les infirmières doivent recevoir un masque N95 lorsqu’elles le demandent et lorsqu’elles soignent un patient atteint de la COVID-19 ou un cas présumé.

Le syndicat réclame des actions immédiates pour fournir des masques N95 aux établissements en question et terminer l’essayage et l’ajustement des masques.

L’essayage en cause, dit la Villa Youville

Les masques N95 ne sont pas en place en ce moment, reconnaît le directeur général de la Villa Youville, Gilbert Audette. Le problème, et je ne connais pas l’inventaire pour la région, pour la province, c’est que ces masques-là doivent être mesurés, et la taille établie, pour chaque individu.

On doit avoir un professionnel qui vient, qui évalue chaque individu et qui définit la taille requise pour chaque membre de personnel. C’est quelque chose qui aurait dû être fait dans la région depuis quelque temps , ajoute-t-il.

On nous promet encore que ça va arriver bientôt, mais ce n’est pas le cas, ajoute Gilbert Audette. Il note que des experts indiquent que la mauvaise utilisation d’un masque N95 présente plus de risques que le port d’un masque médical ordinaire.

Deux résidents de la Villa Youville sont morts de la COVID-19 et au moins 14 autres et 3 employés sont infectés par le virus.

« Ça vient », répond Santé Sud

Un porte-parole de la région sanitaire Santé Sud affirme que les chaines d’approvisionnement sont stables et que les réserves d’équipement de protection individuelle sont disponibles.

Santé Sud participe à une initiative provinciale pour accélérer l’essayage des masques. Les foyers de soins de longue durée avec des éclosions de COVID-19 sont une priorité pour les rendez-vous de cette semaine et de la semaine prochaine, poursuit-il.

Il ajoute que la région sanitaire prend au sérieux ses obligations de fournir de l’équipement de protection individuelle aux travailleurs de la santé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !