•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opposition à Laurentia : « Ce n’est pas une dictature à Québec! », clame Labeaume

20201109153545img6405

Régis Labeaume

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

Régis Labeaume minimise l’opposition grandissante au sein de son équipe dans le dossier Laurentia. Chacun est libre de s’exprimer sur le projet d’agrandissement du port de Québec, a-t-il répété jeudi.

Vous voyez bien que ce n’est pas une dictature à Québec, a lâché le maire en commentant la récente sortie du conseiller Pierre-Luc Lachance en opposition à Laurentia.

L’élu du quartier Saint-Roch est devenu lundi le troisième membre d’Équipe Labeaume à tourner le dos au chantier de 775 millions de dollars.

Selon M. Lachance, la construction d’un terminal de conteneurs dans la baie de Beauport aurait des impacts négatifs pour l’environnement et la santé des citoyens.

Pierre-Luc Lachance, conseiller municipal, à l'émission « Première heure » avec Claude Bernatchez.

Pierre-Luc Lachance, conseiller municipal, à l'émission « Première heure » avec Claude Bernatchez.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Bilodeau

Des conseillères de Limoilou contre

Quelques jours avant, les conseillères Geneviève Hamelin et Suzanne Verreault, toutes deux élues dans le secteur Limoilou, avaient aussi choisi de désavouer publiquement le projet.

On a discuté et j’étais au courant. Ils ont le droit de ne pas être d’accord.

Régis Labeaume, maire de Québec

Ça arrive, on n’est pas obligé de faire du mur à mur, s’est défendu le maire en confirmant qu’un autre de ses conseillers, Jérémie Ernould, poursuivait sa réflexion au sujet de Laurentia.

Au port de se défendre

Même s’il réaffirme son appui à l’agrandissement des installations du port, Régis Labeaume précise que la responsabilité de convaincre les citoyens ne lui revient pas.

On va voir ce que le port va amener comme réponse, prévient-il.

Une ultime ronde de consultations publiques doit suivre le dépôt du rapport préliminaire de l’Agence d’évaluation d’impact du Canada (AEIC).

Un navire amarré au quai 52 du port de Québec.

Un navire amarré au quai 52 du port de Québec.

Photo : Courtoisie de Gilles Jobidon

Régis Labeaume interpelle directement le président-directeur général du Port de Québec, Mario Girard, pour qu’il défende son projet.

J'ai dit à Mario Girard, amène-nous tes solutions!

Régis Labeaume, maire de Québec

Pour la première fois, le maire de Québec ouvre la porte à une révision de sa position en faveur de Laurentia si l'AEIC devait remettre un rapport final négatif en 2021.

On verra à ce moment-là.

Une équipe soudée

Même s’il a identifié le projet d'agrandissement du port comme l’un des trois chantiers qui permettront de relancer l’économie de Québec après la pandémie, Régis Labeaume nie l’existence d’un malaise au sein de son équipe.

Les conseillères Verreault et Hamelin ont déjà annoncé leurs candidatures aux élections municipales de l’automne prochain.

Régis Labeaume accompagné de la conseillère de Limoilou, Suzanne Verreault.

Régis Labeaume accompagné de Suzanne Verreault à l'été 2019.

Photo : Radio-Canada

Pourront-elles retourner devant les électeurs sans rallier la ligne du parti?

Vous allez voir, on va s’organiser et on va se respecter, termine Régis Labeaume.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !